La chronique de l’Agitateur : Où est passée la belle bantu hein !
Speciales Chronique L'Agitateur 15 avril 1

Dans moins d’un demi siècle, les traces de la beauté noire ne seront désormais conservées que dans les musés européens. On parlera de l’esthétique noire comme d’une curiosité archéologique. L’avenir de la femme noire couleur d’Ebène, cheveux crépus et aux lippes pulpeuses, sera dans les livres d’histoire dans lesquels les générations futures découvrirons avec émotion quelques fragments théoriques de ce que fut jadis la beauté noire.
Comment ne pas prédire le déluge de la belle négresse dans un monde où le (...)

La Chronique de l’Agitateur : Hôpitaux, quand incompétence rime mal avec professionnalisme
Speciales Chronique L'Agitateur 4 avril 9

Hôpital des Instructions des armées lundi 3 avril 2017
Il est 3 heures du mat quand arrive un malade en hurlant, sa tête est une grenade prête à exploser. Il se plein de violents maux de tête qui lui donnent l’impression que sa tête va effectivement faire boom. Le réceptionniste des urgences, un homme grand de taille au teint clair et au visage balafré, exige, pour être reçu, qu’il paye les frais de consultation. Ce qui fut fait. Le temps passe, rien qui bouge. Aucune trace du personnel soignant. Le (...)

La chronique de l’Agitateur : Dans les coulisses du dialogue national
Speciales Chronique L’Agitateur 24 mars 15

Emmanuel-Franck Issoze-Ngondet est à Paris depuis quelques jours. Un séjour qui prend fin ce vendredi. Rien, pour l’heure, ne filtre sur les raisons de ce qui s’apparente à une vadrouille parisienne. Est-ce que le type est là-bas en villégiature, histoire pour lui d’aller s’oxygéner loin des casse-couilles gabonais qui ne lui laissent pas le moindre répit avec leur cargaison de revendications corporatistes qui empirent un climat social déjà pourri. Ou bien est-il dans la capitale française pour les (...)

La Chronique de l’Agitateur : Force de l’ordre ou du racket ?
Speciales Chronique L'Agitateur 14 mars 17

Les forces de l’ordre ont lamentablement failli à leurs missions. C’est d’une tragique évidence que nul ne peut contester sauf un fou. Chaque jour, elles nous donnent la preuve supplémentaire de cette terrible faillite qui lui colle à la peau. Au fond, franchement, à quoi nous servent nos forces de l’ordre, ces bouffes-cadeaux sans scrupule ?
Elles ne servent à rien ! Cette racaille, dit-on, est payée chaque mois pour assurer le maintien de l’ordre ainsi que la sécurité des personnes et des biens. (...)

La Chronique de l’Agitateur : Douanes gabonaises, vite un coup de pied dans la ruche mafieuse !
Speciales Chronique L'Agitateur 24 février 12

Une sulfureuse affaire de gros sous éclabousse la Douane gabonaise empêtrée dans des magouilles à grande échelle.
‘’La société AGIL, propriété d’un Chinois, avait importé 8 excavateurs pour un coût total de taxes douanières estimé à 800 millions de FCFA environ. La valeur de ces engins de travaux publics a connu un abattement jusqu’à 20 millions FCFA. Un manque à gagner de 780 millions pour le Trésor public’’, apprend-on en lisant la presse nationale. Derrière ce scandale financier se trouvent liés (...)

La Chronique de l’Agitateur : Doit-on abolir les concours de miss ?
Speciales Chronique L'Agitateur 14 février 0

La réponse à cette question, sans ambages, est oui. Au-delà de son caractère foncièrement immoral, cette désolante exhibition de l’anatomie féminine est d’un ridicule déconcertant et franchement réducteur.
En Europe, notamment en France, le débat refait surface surtout dans les milieux féministes qui voient dans ces concours imbéciles, la chosification de la femme et sa réduction à sa plus simple expression. Comme dans une foire aux esclaves, on les fait défiler devant des regards intéressés, foulant aux (...)

La chronique de l’Agitateur : L’empire émergent et la horde barbare
Speciales Chronique L'Agitateur 8 février 6

On avait eu tort de penser que la meute barbare disparaîtrait avec l’arrivée du pouvoir émergent qui sonnait pourtant la rupture avec l’ordre ancien et ses avatars qui ont voulu perpétuer un système pernicieux dans lequel ils passaient pour des véritables mandarins dont la mission était de régenter la vie politique de ce pôvre Gabon.
C’est ainsi qu’on a vu apparaître, comme de nulle part, d’illustres inconnus au bataillon. Poussé par les vicissitudes existentielles, chacun allait de sa propre (...)

La Chronique de l’Agitateur : Christiane Nicole Asselé, de Ministre à médium !
Speciales Chronique L’Agitateur 2 février 9

Jusqu’ici le personnage était peu connu du grand public, hormis dans les milieux du sport, notamment celui du handball dont il a été Secrétaire générale de la Fédération africaine de cette discipline qu’il a pratiquée des années durant. Depuis qu’on l’a fabriqué Ministre des Sports, ce morceau de dame se la pète grave. A croire que cette nouvelle charge lui fait pousser des ailes et gonfle son égo à bloc, altérant ainsi ses rapports avec les humains surtout ceux qui se mettent en travers de son chemin. (...)

La Chronique de l’Agitateur : La CAN de l’amateurisme ?
Speciales Chronique L’Agitateur 19 janvier 16

Dites moi, vous qui les voyez et les connaissez peut être, les lumières du Comité d’Organisation de la CAN (COCAN), sont-ils oui ou merde outillés pour organiser cette compétition sportive de haut niveau ? Au vu des manquements, j’en doute. Des amateurs je vous dis ! Ces messieurs ont oublié que l’aéroport d’Oyem n’est pas balisé. Les arbitres qui officient à Oyem, ne peuvent donc pas, après chaque match, rallier Libreville où ils ont chaque jour des réunions techniques de mise au point. Pour corriger la (...)

La Chronique de l’Agitateur : PDG contre PDG
Speciales Chronique L'Agitateur 6 janvier 1

PDG contre PDG’’, tel aurait pu être le titre d’un thriller politique dont les acteurs ne sont autres que des membres d’une même secte politique qui se sont étripés pour discuter le pouvoir.
Les imbéciles qui avaient fortement misé sur la transformation du Gabon en un champ de ruines et pris jean Ping en otage pour en faire le porte étendard d’une légion de va-t-en guerre, peuvent désormais déchanter. Leurs sinistres desseins ne verront jamais le jour ! Le Gabon ne se transformera pas en une poudrière. (...)

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |