Absence du Gabon à l’Afrobasket : Le ministère des Sports tente de se justifier !

vendredi 3 mai 2019 Sport


L’annulation de la participation de l’équipe nationale féminine de basket aux éliminatoires de l’Afrobasket zone 4 par le ministre des sports Alain Claude Billie By Nze n’a pas cesser d’alimenter les débats dans l’opinion publique et dans le milieu du sport.

Acculé par les voix qui s’élèvent pour en savoir plus sur les motivations qui ont mené à la décision d’annulation de la participation du Gabon aux éliminatoires de l’Afrobasket zone 4 et mis mal à l’aise par le refus des joueuses de l’équipe nationale de prendre part à une réunion au palais des sports jeudi 2 mai 2019, le ministère des sports a organisé une conférence de presse explicative.

Selon Fréderic Ndounda, secrétaire général du ministère des Sports, la décision du ministre d’Etat cadre avec l’objectif de la compétitivité et de la performance qui doit concourir au rayonnement du Gabon à l’international.
En effet, l’absence d’un championnat national de basketball féminin depuis plus de trois ans, la mise en regroupement de l’équipe féminine par la fédération gabonaise de basketball sans communiquer sur les conditions de ce regroupement, la composition de la sélection nationale sans l’accord préalable du ministère sont autant d’insuffisances observées qui auraient motivé le ministère des sports à décider de la non participation du Gabon à l’Afrobasket prévu du 3 au 9 mai au Cameroun.

Cependant, bon nombre d’observateurs s’interrogent sur le timing de cette annonce alors que le ministre des sports lui-même avait rendu visite et fortement encouragé les joueuses de l’équipe nationale en pleine préparation, pour décider finalement de briser leur rêve après plusieurs semaines de dur labeur et de sacrifice.

«  Les fédérations sont organisées. Il y a une direction technique en place, il n’y a certes pas de championnat national mais il y a des championnats organisés par certaines ligues provinciales au sein desquels évoluent de très bonnes joueuses. En plus de cela, il y a des joueuses professionnelles gabonaises à l’étranger qui sont des renforts pour la sélection nationale. Et pour que le championnat soit organisé il faut bien que la tutelle débloque une subvention mais pourquoi ils n’avouent pas que les fédérations ne perçoivent plus de subventions depuis quelques années ?
Pourquoi le jour où le ministre a rendu visite aux joueuses, il n’a pas évoqué une éventuelle non participation de l ‘équipe à l’Afrobasket ? La visite d’un membre du gouvernement dans la tanière accompagné du président de la fédération gabonaise de basket était un signe plus que rassurant !
 » déclare un ancien membre de la fédération gabonaise de basket qui condamne également le silence affiché par d’anciennes figures de ce sport telles que l’ancien capitaine de l’équipe nationale masculine de basket Marius Assoumou ‘’Kemp’’, connu pour ses prises de position publiques lors des crises qui traversent la scène sportive nationale et qui face à ce sujet brûlant engageant de surcroît sa discipline sportive demeure étrangement muet.


Pacôme IDYATHA

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs