Adduction d’eau : La BAD va étendre le réseau aux environs de Libreville

jeudi 14 mars 2019 Economie


La Banque africaine de développement (BAD) vient de s’engager auprès du Gabon pour la construction d’un linéaire de 150 kilomètre en vue d’étendre le réseau d’eau aux environs de Libreville.

Au Gabon, la Banque africaine de développement (BAD) vient de s’engager à financer la construction d’un linéaire de 150 kilomètres en vue d’étendre le réseau d’eau potable. Le projet qui s’inscrit dans le cadre du partenariat entre le Gabon et l’institution financière panafricaine, a été présenté par le Représentant résidant de la Banque africaine de développement (BAD) au Gabon, Robert Masumbuko au Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale qui a donné son approbation pour la réalisation de ce projet dans les plus brefs délais, étant entendu que l’accès à l’eau potable est un problème qui touche de nombreux ménages au Gabon. En effet, du fait du manque d’urbanisation, de nombreux quartiers de Libreville sont constamment dépourvus de « l’or bleu ».

C’est le cas du quartier Montalier qui depuis plusieurs années subit ce calvaire infernal. Si le gouvernement accorde une importance capitale à cette problématique, la rareté des fonds ne lui permet pas souvent de matérialiser ce type de projet. L’implication de la BAD dans une problématique d’intérêt général est un véritable soulagement pour l’Etat qui se défait d’un poids. « La BAD a montré au Premier Ministre son attachement sur la nouvelle vision qu’il souhaite donner à son gouvernement. Laquelle impacte directement le vécu des populations », a signifié l’hôte de Julien Nkoghe Bekale. Selon les experts, la réalisation de 150 km de conduites en eau potable permettrait de faire passer le taux d’accès à l’eau potable aux populations de 25 à 85% en zone rurale, de 45 à 95% en zone urbaine.

L’intérieur du pays va constituer la deuxième étape de ce vaste programme. « La première étape était Libreville où se concentre une grande partie de la population gabonaise. Les villes de l’intérieur du pays sont dans la planification », a indiqué l’orateur. Avec une mobilisation financière de l’ordre de 500 milliards de franc CFA, le Gabon figure parmi les cinq grands partenaires et clients de la BAD. Ce qui explique la proximité entre les deux parties et le regain d’attention de l’institution financière en direction du Gabon. Regain dont les promesses font état d’une « ambition de faire du Gabon un exportateur de certaine chaîne de valeur tel que le poulet ».


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs