Alain Claude Bilie By Nze : « On ne commente pas le Kongossa au prétexte qu’il a été fait par un blanc »

jeudi 30 octobre 2014 Politique


A l’occasion de son traditionnel rendez-vous avec les médias nationaux et internationaux, le porte-parole de la Présidence de la République, Alain Claude Bilié By Nze, a été invité à commenter le très controversé livre du journaliste français Pierre Péan. Et sa réponse a été à son image : piquante et sans détour…

Comme il pouvait s’y
attendre, Alain Claude Bilie By Nze, porte-parole de la Présidence de la
République, n’a pas échappé à l’actualité la plus commentée en ce moment sur
les réseaux sociaux par les Gabonais : le livre « Nouvelles affaires
étrangères » du journaliste français Pierre Péan qui ferait des
« révélations » sur les origines et le cursus universitaires du chef
de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba.

 

Invité à commenter
les propos de Pierre Péan, le porte-parole de la Présidence a balayé du revers
de la main, ce qu’il considère comme un non-événement.

 

« On ne commente pas le kongossa au prétexte
qu’il a été fait par un blanc 
 », a-t-il lancé.

Avant de
continuer : « On ne peut pas se
targuer d’être un journaliste sérieux et nourrir tout un livre de conversations
de comptoir 
 ».

« Dans les propos de Monsieur Péan, il n’y a
rien de nouveau sous le soleil. Tout ce qu’il raconte, les journaux locaux
d’opposition l’écrivent tous les jours depuis des années. Les mêmes thèses sont
élaborées dans les bars et les quartiers tous les jours. Pourquoi devrait-on le
prendre au sérieux lui plus que les autres ? Parce qu’il est
blanc ? 
 ».

 

Puis avec une pointe
d’ironie, Bilie By Nze n’a pas hésité à se moquer du succès mitigé du livre de
Péan en France.

« M.Péan pensait faire un grand coup qui
allait mettre ses vieux jours à l’abri du besoin. Malheureusement, depuis la
sortie de son livre, les gens ne se bousculent pas dans les librairies pour
l’acheter. C’est loin d’être un succès comme le livre de Zemmour ou de Mme
Trierweiler ».

 

Et pour clore le
sujet, il a précisé que les « Nouvelles affaires africaines » ne
seraient en aucun cas interdites de vente au Gabon, comme pourraient le
supposer certains.

C’est dit.


SEE

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs