Nuit du sportgentillais : Une belle fête gâtée à la fin !

lundi 9 juillet 2018 Sport


Près de 2 à 3 mille personnes se sont données rendez-vous au complexe sportif Michel Essonghe de la capitale économique pour célébrer à travers les activités sportives, la première grande nuit du sport à Port Gentil. De 16 h à 8h du matin il y a avait énormément de rythme et de passion sportive. Seul hic, l’organisation a pêché, en multipliant les couacs devant plusieurs autorités de la République.

Apres un début de compétition plutôt festif pour les nombreux athlètes venus célébrer les vertus du sport à l’occasion de la 1ère grande nuit du sport à Port Gentil, la lassitude était lisible et bien visible sur les visages tant sur les visages des autorités que sur ceux des acteurs. Et pour cause, la cérémonie de clôture a accusé un retard qui a dépassé l’entendement. Les ministres de la république et autres dignitaires sont arrivés aux alentours de 6 h comme prévu dans le programme. Seule, la Ministre de l’Industrie et de l’Entreprenariat national, Carmen Ndaot, est arrivée avec une bonne marge de retard en raison aussi de l’heure tardive où les autorités se sont retirées (presque 3h du matin).

Sur la nouvelle tribune offerte par le parrain de la cérémonie (Ndlr : Michel Essonghe), le Ministre d’état en charge du Sport, Alain Claude Bilie-By Nzé, la Ministre de l’Industrie et de l’Entreprenariat national, Carmen Ndaot, les conseillers politiques du chef de l’état, Antoine de Padoue Mboumbou Miyackou et Michel Essonghe, le gouverneur de la province de l’Ogooué Maritime, le maire de la commune, le président du comité olympique et d’autres notabilités. Tous ont attendus, assis à la tribune et sous le soleil durant près de 3 h le début de la cérémonie de remise des médailles.
C’est finalement à 9h et 20 mn que le maitre de cérémonie a pris la parole pour lancer le début de la cérémonie.

Une cérémonie qui n’avait rien à voir avec les rendus des sportifs dans plus 20 disciplines. Tant il y avait d’énormes erreurs dans gestion de la cérémonie. Ce qui a fait en sorte que le Ministre d’état en charge du sport a du écourté son temps en raison de son calendrier chargé et de la longue et lassante cérémonie.
En effet du football au basket, en passant par le handball, volley, cyclisme, arts martiaux, songo, jeux de dames et autres ping-pong… filles et garçons, jeunes et vieux ont chacun à leur niveau donné le meilleur dans un environnement qui ne vit plus depuis la dernière Can de football ders cadets.

« Je salue les initiateurs de cette cérémonie. Nous en avons bien besoin et il faut que cela continue en corrigeant juste les manquements », a fait savoir une jeune dame qui exhibait des passes de danses occasionnés par la fanfare de la municipalité qui durant toute la nuit a carillonné des sons plaisants dans la sombre nuit de Ntchengue, quartier abritant le nouveau stade. Au-delà de la satisfaction éprouvée par tous les acteurs, un des membres du comité d’organisation a estimé que « L’idée de cette manifestation est a saluée, sauf qu’on va discuter en réunion pour que l’année prochaine on fasse tout pour que ce soit durant la journée, car la nuit c’est bien mais c’est extrêmement épuisant ».

Certes, en début de compétition, dans l’après-midi du samedi, il y avait une foule impressionnante de sportifs organisés chacun dans sa discipline. Au milieu de la nuit malgré l’ambiance colorée, la foule s’est restreinte, mais l’ardeur et le vivre ensemble (slogan de la compétition) ont été sans faille. « Il est 2h du matin et c’est vraiment beau et magnifique de voir les gens faire du sport avec tant de verve et plaisir à cette heure de la nuit », a lâché une jeune sportive en train de déguster son plat de poulet aux frites offert gratuitement aux présents.

Avec l’espoir que toutes les imperfections seront gommées lors de la prochaine édition, le parrain de la 1ère grande nuit du sportgentillais a apprécié l’engagement, l’ambiance et la mobilisation de tous. Pour Michel Essonghe son souhait est de voir l’état encadrer l’ensemble des talents sportifs nationaux pour booster le sport au Gabon.


YAO

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs