BID/4ème Forum annuel des fonds souverains : Opportunités économiques en perspectives pour le Gabon

jeudi 10 mai 2018 Economie


Annoncé il y a plusieurs mois, le 4e forum annuel des fonds souverains de la Banque islamique de développement (BID) s’est ouvert hier, mercredi 9 mai courant à l’hôtel Radisson Blu de Libreville. Pour le Gabon, cette passerelle de promotion économique et financière se présente comme un levier d’attraction des capitaux étrangers.

Le Gabon est le deuxième pays africains à abriter le forum annuel des fonds souverains de la Banque islamique de développement (BID). En effet, les travaux de cette quatrième édition ont été ouverts hier à Libreville, en présence des responsables de la banque et les autorités gabonaises. L’évènement rassemble 300 participants parmi lesquels les représentants des 56 Etats membres de la BID et 32 du Fonds Souverains qui cumulent à eux seuls, 3300 milliards de dollars d’actifs, des entreprises et hommes d’affaires de renom. Accueillir ce forum constitue une occasion en or pour le Gabon qui profitera de cette passerelle pour faire la promotion des opportunités d’investissements qu’offre l’économie nationale. Mais le forum promet également des partenariats en perspectives.

Espoir de financement

« Nous espérons qu’a à la fin de cette rencontre le Gabon pourra attirer des capitaux ». C’est l’espoir que nourrit Régis Immongault Tatagany, Ministre des Affaires étrangères qui prend part aux travaux de ce forum. En effet, pour le Gabon la soif de financement est grandissante depuis la chute des cours du pétrole en 2014 qui a ralenti l’élan de la croissance économique dont la moyenne tourne autour de 1%. Ce recul après observation relève d’un climat des affaires marqué lui, par des contingences internes dont la faiblesse des réformes qui nuit à la prospérité économique. Et pour les investisseurs, cet indicateur est crucial pour décider si oui ou non il faut injecter de l’argent dans un pays. « La qualité de l’environnement des affaires étant un indicateur particulièrement regardé par les investisseurs, on peut comprendre une certaine hésitation de leur part à venir s’installer au Gabon », répondait à La Tribune de l’Afrique, l’économiste Mays Mouissi sur la situation économique du Gabon.

Classé à la 167e place dans le dernier Rapport Doing Business de la Banque mondiale, cette tendance pourrait très vite être inversée. Depuis quelques années, le gouvernement a pris conscience de l’enjeu des réformes pour assouplir le cadre des affaires. Cette conscience de gouvernance dont l’opérationnalisation est l’apanage de l’Agence nationale de la promotion des investissements (ANPI) augure à en croire les autorités, une nouvelle dynamique économique qui sera mis en exergue lors de ce Forum dont Libreville garde un regard attentif sur les potentiels investisseurs venus pour la circonstance.

La BID, une implication historique au Gabon

Partenaire du Gabon depuis 1981, la Banque islamiste de développement (BID) se porte bien garant de cette mise en perspective par la mise en exergue de « l’importance du Gabon » durant ce forum puisque l’institution est un acteur qui connaît bien le pays. En effet, de 1981 à aujourd’hui, la BID a mobilisé environ 500 millions de dollars soit, plus de 270 milliards de francs CFA en faveur du Gabon pour le développement des projets dans les domaines de la santé, des infrastructures, de l’eau et l’assainissement, le transport, l’éducation, l’information et la communication.

Cette assistance financière pourrait bien convaincre de la fiabilité du Gabon dans le respect de ses engagements avec ses partenaires. Mais plutôt que de se cantonner dans des vieilles formes de relation d’affaires, l’institution par le canal de son directeur général invite le Gabon à bâtir une nouvelle donne de partenariat basé sur le modèle des Partenariats publics privés (PPP) bien qu’elle s’est dit être toujours apte à « accompagner » le Gabon dans son développement.


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs