Cinéma : Samantha Biffot veut explorer le grand format

mercredi 9 mai 2018 Culture & people


Réalisatrice de cinéma de formation, c’est par le documentaire que Samantha Biffot s’est révélée au public. Mais aujourd’hui, son amour pour le 7e art gagne quasiment tous les terrains de cette discipline. Après son célèbre documentaire « L’Africain qui voulait voler et un tour dans le court métrage avec « Parent Mode d’emploi », « Taxi Sagat » et dernièrement « Kongossa télécom », la cinéaste ambitionne de se lancer dans la réalisation des grands formats pour le continent.

L’interview réalisée par le média Adweknow pour son compte a permis à Samantha Biffot d’ouvrir un large spectre sur ses ambitions dans le monde du 7ème art particulièrement le cinéma africain. Très connue au Gabon pour son rôle dans la promotion du documentaire, la cinéaste scrute désormais de nouveaux horizons cinématographiques. « Le paysage audiovisuel en Afrique francophone est en plein essor, la demande est en train d’exploser mais surtout le besoin en contenus de qualité est de plus en plus au centre des priorités pour le public africain », dévoile la cinéaste. Une forte demande qui réveille chez elle de grandes ambitions notamment des productions premium (Ndlr : fictions, documentaires, émissions TV » 100% africain et réalisé par les africains).

Pour la cinéaste, c’est sa façon à elle de participer à l’éclosion des nouveaux talents dans le domaine du cinéma africain d’autant plus que « l’arrivée de la TNT va faire exploser la demande en contenus » donc, permettre une nouvelle perspective de l’industrie télévisuelle. Le basculement est d’autant plus évident qu’ « il y a une véritable attente du public sur le continent qui veut voir des images, des histoires qui parlent d’eux, il y a un réel besoin d’identification », souligne Samantha Biffot. Cette dernière de rajouter que cela stimulera la production locale.

« Parent Mode d’emploi à l’Africaine », « Taxi Sagat » et dernièrement « Kongossa télécom » participent de cette soif africaine d’un cinéma taillé sur mesure. Face à cette possible mutation, cette dernière ne peut qu’être attentive à la future transition qui devrait réveiller des métiers autrefois endormis du secteur du cinéma africain. Un saut qu’elle attend avec impatience !


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs