Commerce : Les avancées du PIQAC

mardi 24 octobre 2017 Economie


Développement d’une politique de qualité, création de l’organisation régionale Cemacnorm et soutien du développement des textes sur le prix qualité de la sous-région, pour les parties prenantes au programme, le Programme Infrastructure Qualité pour l’Afrique Centrale (PIQAC) enregistre une avancée importante.

Les conclusions de la troisième réunion du Comité de pilotage Régional (CPR) conjoint du Programme de Restructuration et de Mise à Niveau de l’Afrique Centrale (PRMN) et du Programme Infrastructure Qualité de l’Afrique Centrale (PIQAC), organisé du 16 au 20 octobre dernier sont tombées. La réunion a constitué une plateforme d’échange dans laquelle l’avancement des programmes et les résultats de l’année écoulée, entre autre, ont été passé au peigne fin. De ce qui ressort, le programme connaît une avancée significative.

Selon le représentant de la Cemac, le PIQAC a franchi « une étape majeure (…), grâce au développement d’une Politique Qualité Régionale adoptée par les Ministres de l’Union Economique de l’Afrique Centrale (UEAC) en février 2017 ». A en croire son analyse, cette étape mènerait bientôt à la mise en œuvre de cette politique au sein de la région dans son ensemble. Si le programme enregistre un succès, c’est aussi parce qu’il a travaillé à la création de l’organisation régionale Cemacnorm.

Ce programme vise en effet, l’harmonisation des normes dans la région d’Afrique Centrale, selon les régulations internationales. « C’est un organisme de coordination clef qui permettra de développer le commerce au niveau intra régional, grâce à l’harmonisation des normes, ainsi qu’à un niveau extra régional pour les entreprises de la région », soutient le représentant de la Cemac. Sa mission consiste également à la sensibilisation sur l’importance de l’Infrastructure Qualité dans la région, le Programme a soutenu le développement de textes officiels établissant le premier Prix Qualité Régional de l’Afrique Centrale, qui récompensera les petites, moyennes et grandes entreprises de la région qui mettent en place des systèmes de management de la qualité exemplaires au sein de la région, permettant par-là la sensibilisation du public et du secteur privé aux principes et pratiques de la qualité.

« Afin d’améliorer la protection des consommateurs, nous avons organisé des ateliers de sensibilisation dans les sept pays bénéficiaires du programme et formé des dirigeants d’entreprises et d’associations aux principes et pratiques de la qualité, ainsi qu’à la mise en place de systèmes de management de la qualité. Au total, plus de 1200 personnes ont pris part à ces ateliers, c’est bien plus que ce que nous avions prévu. Nous allons continuer à organiser des sessions de formations jusqu’à la fin du Programme, ce qui nous permettra ainsi de dépasser de beaucoup nos premiers objectifs de sensibilisation », a affirmé le manager du PIQAC. Le PIQAC en lui-même, sera mis en œuvre jusqu’à la fin du mois d’août 2018.

Pour le représentant de l’Union européenne (UE) partie prenante aux récentes discussions, « Ces programmes sont des étapes clefs dans l’intégration économique et le développement de la sous-région d’Afrique Centrale », ajoutant que « dans les mois à venir, une mission d’identification du Fond de Développement Européen (11e FED) visitera les sept pays bénéficiaires des deux Programmes, afin d’identifier les besoins de la sous-région, ce qui permettra de formuler une potentiel deuxième phase pour ces deux programmes. »


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs