Développement : La mal gouvernance, une source du sous-développement des Etats !

vendredi 12 mai 2017 Economie


Si les pays africains, le Gabon avec, reconnaissent le rôle prépondérant des mécanismes de soutien au développement des pays, la gouvernance, souvent déclinée de manière scientifique sous la forme de « management », demeure la clé de réussite de ce processus, quoi que souvent minimisée par les décideurs africains. C’est ce rôle imminent que tente de mettre en évidence la 5eme Conférence africaine de management (CAM 2017) organisée au Gabon sous le thème « Servir l’Afrique par le management ».

Les perspectives de croissance sont encourageantes pour le continent africain et présagent son éveil économique pour les années à venir. Selon les projections, environ 2/3 des plus fortes croissances des économies mondiales seront africaines. Contrairement au passé et malgré les maux (crises, conflits armés, pauvreté…) qui fragilisent son essor, le continent africain recèle un potentiel économique immense et les analystes ne manquent pas de le faire savoir. Pour matérialiser cette nouvelle vision du continent implique de fait, une réorganisation de son système économique s’impose et commande des nouvelles méthodes de gouvernance plus flexibles, rigoureuses et à même de permettre aux Etats africains de surmonter ses défis les plus cruciales et urgent comme la pauvreté, la corruption, la mal gouvernance et bien d’autres.

Pour les experts, cette nouvelle convergence implique une responsabilité des décideurs publics et privés, celle des partenaires au développement ainsi que tous ceux qui s’intéressent au sort de l’Afrique par la mise en place des formats de gouvernance qui luttent contre la pauvreté, les conflits armés, les maladies, l’injustice, la corruption et favorisent une gestion publique plus saine, l’état de droit, la décentralisation et la coopération de proximité, etc. En effet, la question de la responsabilité des dirigeants dans la prise de décision dans ce nouveau spectre est d’autant plus importante à maîtriser que le problème imminent du continent, source du retard en terme de développement de ses pays a toujours été la mal gouvernance ou le déficit en management.

A en croire l’universitaire sénégalais et par ailleurs président fondateur de la Société africaine de management (SAM), Ababacar Mbengue, la problématique du sous-développement du continent trouve son explication dans le déficit en management. Pour ce dernier, la pauvreté et les autres maux qui pourrissent l’Afrique ne sont que des conséquences à cette cause immédiate. Comment donc mieux appréhender les futures années de gloire économique, par quel canal et avec quels moyens ? Les réponses se trouvent dans la 5eme Conférence africaine de management (CAM 2017) organisée cette année au Gabon sous le thème «  Servir l’Afrique par le management ». Réunissant des décideurs publics, privés, des associations, des scientifiques et bien d’autres, l’évènement permettra de déboucher sur des solutions en offrant aux dirigeants du continent, des formats de gouvernance adapté aux situations et aux problèmes du moment qui minent les Etats.


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs