Dialogue National : Le nouveau gadget ?

jeudi 29 décembre 2016 Politique


Depuis l’issue de la présidentielle du 27 août dernier et les évènements qui ont suivi la proclamation par la Commission électorale nationale autonome et permanente, Cénap, le Ministère de l’intérieur et la Cour constitutionnelle, des résultats du scrutin, les deux principaux camps qui s’opposaient, à savoir celui d’Ali Bongo Ondimba, déclaré vainqueur du vote, et de Jean Ping qui persiste et signe qu’il est celui que les Gabonais ont plébiscité, prenant à témoin la communauté nationale et internationale, se lancent dans une opération de « dialogue national », dans quel but ? La question mérite d’être posée, tant la « politique » a de tout temps pris le dessus sur l’essentiel, ce sans quoi l’existence n’a pas de sens.

Que ce soit Ali Bongo Ondimba ou Jean Ping qui le convoque, à quoi sert réellement un dialogue national ? C’est cette question à laquelle tentent de répondre plus d’un Gabonais devant la sorte de cacophonie née autour de ces grands’ messes convoquées dans un même pays par des personnalités qui se disputent le leadership, l’une, fort de l’investiture à laquelle elle a eu droit de la part de la gardienne de la Constitution, l’autre, parce que boudant la procédure viciée, selon elle, les procès-verbaux authentiques, aux dires des soutiens de l’opposant Jean Ping, confirmant bien la victoire de l’ancien président de la Commission de l’Union africaine à la dernière présidentielle.

Du coup, l’on se demande sur quel terrain nous conduisent les deux protagonistes, sachant que le Gabon est habitué à ce tour de passe-passe qui s’est souvent terminé par des accords, accords de Paris et d’Arambo, favorables aux seuls politiques, alors que la volonté populaire est d’amener ces derniers, s’interroger sur le sort des populations dans un Etat parmi les plus nantis naturellement d’Afrique, voire du monde. Ce que l’on sait pour l’avoir suivi, c’est que le dialogue version Jean Ping constitue, au-delà de toute vision manichéenne, une sorte d’introspection au cours de laquelle ont été inventoriés les maux qui minent la marche du Gabon vers son développement. Qu’en sera-t-il de celui de son adversaire Ali Bongo Ondimba, si et seulement si il est prouvé, comme avancé par certaines langues, qu’il est brandit en coulisses une affaire de partage de postes, de prérogatives et de prébendes ? En clair, ce qu’attendent les Gabonais, c’est de voir des gens mus par une farouche volonté de les sortir de la torpeur dans laquelle ils végètent depuis des lustres en ayant essentiellement en conscience que seuls le patriotisme et l’altruisme feront que l’on sorte des sentiers battus et s’achemine vers la résolution de leurs problèmes. Un point, un trait !

Le comportement de la majeure partie des citoyens, ne nous leurrons pas, a un rapport étroit avec le degré d’insatisfaction de ces derniers, victimes, cela est patent, de la négligence des gouvernants beaucoup plus enclins à se satisfaire eux- mêmes qu’à trouver des solutions aux problèmes de la communauté. Qui d’entre tous ceux qui se battent pour le sommet de l’Etat est nécessiteux ? Par contre, plus de 90% de la population dans un pays de surcroît pétrolier, vit en dessous du seuil de pauvreté.

Alors, pourquoi ne pas admettre que les Gabonais recherchent pour leur mieux- être, une nouvelle manière de les traiter, d’où ils tiennent à confier leur destin à des personnalités sur lesquelles repose leur confiance, des personnalités qui promettent et se sentent astreintes par le devoir de réaliser lesdites promesses. Que sont-elles ? Il faut peut-être que les choses bougent dans le sens contraire dans la gestion actuelle de l’Etat pour qu’elles se prononcent en faveur des actuels dirigeants qui reconnaissent, ce n’est un secret pour personne, qu’ils ont en grande partie failli à leur mission durant le premier septennat d’Ali Bongo Ondimba, ou que les anciens compagnons d’Omar Bongo Ondimba, opposants devenus, fassent le sermon d’avoir mué véritablement en patriotes irréprochables, ce qui ne ferait que leur attirer la sympathie de leurs compatriotes, n’est-ce pas cela qu’ils recherchent ?


Dounguenzolou

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs