Edito/Diffusion de la Coupe du Monde : Le groupe Gabon Télévision out !

lundi 18 juin 2018 Speciales


Qu’avancer devant une telle absence sur le petit écran de la holding gabonaise des rencontres comptant pour la Coupe du monde Fifa 2018 ? Et pourtant cette réalité qui ne passe pas inaperçue aux yeux du grand public est bien implacable au point qu’elle suscite de nombreuses interrogations, du reste justifiées. Visiblement, cela découlerait du non-paiement par notre pays des droits de retransmission. Comment en est-on arrivé là ?

Par habitude, chaque pays présent ou non à la coupe du monde, s’arrange à offrir au public sur ses chaînes nationales publiques l’évènement que tout le monde attend tous les quatre ans. Fait curieux cette année, le Gabon n’a pas obéi cette règle tacite. Plutôt que d’avertir les populations qu’il n’allait pas se prêter à cet exercice et pourquoi il n’était pas en mesure de le faire, il a opté pour garder le silence sur ce qui apparaît comme un scandale, le contribuable sachant qu’il participe au renflouement de l’assiette fiscale et qu’à ce titre, il mérite bien que ses droits les plus élémentaires du moins soient respectés. Heureusement pour les Gabonais qu’il y a Canal+ qui, malgré le fait qu’il saigne le portefeuille du citoyen, contribue quand même à le tenir informé sur les grands évènements qui se déroulent de par le monde. Et la coupe du monde en est bien un !

Ce qui est plus révoltant, c’est quand on se rend à l’évidence que nous vivons dans un monde globalisé où rien ne se cache pour ne pas dire que chacun sait ce qui se produit chez l’autre. Voilà un Etat dont la bonne santé de l’économie est sans cesse vantée quelque soit la baisse des cours des matières premières qui impacte négativement sur le panier de la ménagère qui offre un spectacle pour le moins désolant. Face, allions-nous dire, à d’autres moins nantis, inutile de les passer en revue, suivez mon regard. Quelles explications va-t-on nous donner si ce n’est celles en rapport, non pas avec le manque de volonté dans un pays où l’on évoque avec beaucoup d’insistance la hargne des autorités de relancer le développement qui passe inéluctablement par la satisfaction des besoins primaires des populations, mais avec le tarissement continue des finances publiques ?

Un évènement du genre coupe du monde se prépare des années à l’avance, ce n’est un secret pour personne, ce qui suppose que les conditions pour la retransmission des rencontres devaient, elles aussi, être prises à temps pour nous éviter pareille scénario qui frise le ridicule. Ce qu’il convient de qualifier de raté demande d’être médité avec le plus grand sérieux si l’on tient compte du fait que « qui peut le peu peut le plus ». Maintenant que nous sommes convaincus au vu de la réalité que nous passons à côté de l’évènement mondial, quelles dispositions comptons-nous prendre désormais pour nous éviter à l’avenir d’assister impuissants devant de telles insuffisances ? Surtout au moment où l’on nous bassine les oreilles avec des histoires d’amélioration des conditions de vie des populations qu’intègrent les principes de bonne information et d’ajustement des technologies avec les réalités du moment. Diantre, les Gabonais ne méritaient-ils pas d’être informés sur ce qu’ils allaient vivre, eux, qui font parfois une confiance aveugle aux propos qui leur sont tenus en rapport avec l’amélioration de leurs conditions de vie ?

Nous les savons attachés à l’évolution de leur République et à la prise en compte quotidienne de leurs préoccupations si tant est qu’ils sont citoyens de leur pays d’abord, du monde ensuite, contexte oblige. Les voilà passant, contre leur gré, à côté d’un acte de souveraineté nationale, car il est certes bien de vivre la coupe du monde sur des chaînes autres que la nationale, mais il est mieux d’être câblé sur la sienne au cas où cela nous dit encore d’être habités par la fibre patriotique. Que penser quand on évoque la perte d’Air Gabon et de bien d’autres fleurons de la République à travers lesquels le nom du Gabon revêt une signification toute particulière ?


Dounguenzolou

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs