Edito : « SOYEZ PATRIOTES ! »

lundi 12 juin 2017 Speciales


Il y a quelques jours, la Ministre des sports, Docteur Christiane Nicole Assélé, et le président de la Fédération gabonaise des sports, Pierre-Alain Mounguengui, étaient face aux footballeurs de la sélection nationale « les Panthères » et leurs dirigeants, pour visiblement préparer les esprits à leur rencontre contre « les Aigles » du Mali, comptant pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2019 que le Cameroun abritera. Pas surpris lorsqu’on a entendu les deux personnalités appeler les uns et les autres à faire preuve de patriotisme, surtout devant la démobilisation qui gagne l’équipe nationale, mais n’est-il pas judicieux de se poser la question de savoir qu’est-ce qui en est à l’origine pour que les mêmes maux ne produisent plus les mêmes effets ?

Ce n’est un secret pour personne, nos équipes nationales ont souvent souffert du manque de considération. Quand la politique n’y est pas carrément introduite, se manifestant par des clivages en leur sein, le favoritisme envers certains, l’exclusion contre les autres. C’est peut dire peu, car les nouvelles qui nous reviennent des regroupements et même des périodes de préparation ne sont pas souvent reluisantes. A qui le tort ? On ne saurait trop s’avancer, la question relevant beaucoup plus de la justice ou d’un comité de discipline s’il y‘en a.

Et pourtant, les autorités ont été par le passé déjà maintes fois alertées par les joueurs et par les supporters quand ce ne sont pas les membres de l’encadrement technique, sur ce qu’il y’avait parfois, sinon très souvent des déviationnismes qui couraient le risque de fissurer l’état mental dans lequel se trouvaient les athlètes à l’approche des compétitions. Et que ces déviationnismes seraient le plus souvent liés à des questions managériales : légèreté de certains encadreurs, libertinage, détournements de primes allouées aux footballeurs ou retard dans le paiement de celles- ci…Tout ceci, sans qu’aucune action forte ne soit venue mettre fin à de tels agissements. Qu’attendre donc de gens à qui l’on demande d’améliorer leur conduite si autant de problèmes reste en suspens ?

L’exemple vient d’en-haut !

Si les écuries ne sont pas nettoyées, qu’est-ce que cela donne à voir ? On peut sans crainte de nous tromper avancer que le comportement qu’affichent la plupart des sportifs gabonais, parce que certains se sont souvent, sinon toujours bien comportés, est le reflet de l’environnement dans lequel ils pataugent et que si ceux qui ont la charge de conduire des délégations ne sont pas exemplaires, rien ne changera ou pas grand-chose ne changera dans l’attitude adoptée par ces derniers de si tôt. L’on veut bien qu’il soit demandé à de très jeunes d’être patriotes, mais est-on sûr que ces derniers ont les fondamentaux, le minimum nécessaire pour comprendre et évaluer la notion de patriotisme ?

Le cas contraire, comment faire pour qu’ils s’en imprègnent ? A qui cela incombe-t-il au premier-chef ? Quelle procédure peut-on utiliser pour espérer avoir des résultats probants ? Autant de questions que l’on devrait sans cesse se poser dans un univers où les actes des plus grands laissent de plus en plus à désirer, donnant l’impression d’une inversion des valeurs. Car, nos traditions nous édifient sur notre façon de vivre du temps de nos ancêtres, tout autant qu’elles tracent clairement les frontières du bien et du mal, pour que nous ne soyons pas toujours tentés par ce dernier. Que peut-on attendre d’enfants qui chaque jour côtoient des fossoyeurs, des roublards, des apatrides, des désinvoltes, des insouciants, des …, si ce n’est adopter ces modes de comportement à court, moyen ou long terme ?

Alors, le message qui devrait être sans équivoque consisterait à faire admettre à tous ceux à qui l’on confie la gestion de nos équipes nationales d’être au-dessus de tout soupçon. En fait, pourquoi ne plus simplement revenir à la vieille époque de l’enquête de moralité ?


Dounguenzolou

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs