Education : Bruno Ecuele Manga réfectionne l’école publique d’Akebé II

mercredi 15 novembre 2017 Société & environnement


Parrain de la 2e édition du Corporate Challenge, tournoi inter-entreprises caritatif, Bruno Ecuele Manga qui avait pris l’engagement de réfectionner l’école publique d’Akebé II, en collaboration avec Bafetimbi Gomis vient de tenir sa promesse.

C’est en présence du chef de la circonscription scolaire de Libreville Centre, Monsieur Moussavou Moussavou, de Kern Terence Bodi Iponga, un des donateurs et le président de Corporate Challenge que l’international gabonais Bruno Ecuele Manga a coupé hier, mercredi 15 novembre courant, le ruban inaugural de l’école publique d’Akebé II de Libreville. Des travaux de réfection élevés à de 7 500.000 Fcfa.
« Cette action est posée dans le cadre du Corporate Challenge, j’ai été comme tous ces enfants, je sais d’où je viens. A une étape de ma vie, j’ai eu aussi besoin des gens pour m’aider, pas forcement des parents. On a forcement envie d’aider ces enfants. On a peut être fait un geste aujourd’hui dans cette école, la prochaine étape c’est peut être dans un orphelinat », a fait savoir Ecuele Manga.

Effectués depuis début aout dernier par NIF Construction, une jeune PME gabonaise, les travaux ont démarré avec l’électricité, l’étanchéité, les portes, la réfection des plafonds et la peinture, pour un montant de 5 500.000 FCfa. En plus des tables bancs dont 60 neufs et 50 rénovés à hauteur de 2 250.000 FCfa, le curage des caniveaux, l’achat du matériel, la main d’œuvre et les divers petits achats ont couté pas moins de 850.000 francs à Bruno Ecuele Manga et ses associés. « C’est un sentiment de joie déjà d’avoir vu Ecuele Manga s’associer au Corporate Challenge (une initiative dans le but d’associer les entreprises et le monde associatif à travers un tournoi de football). Bruno Ecuele Manga en tant que sportif gabonais a bien compris les enjeux de ce mouvement et a bien accepté de parrainer cette 2e édition. Il a également décidé de mettre toute son énergie et des moyens financiers pour permettre de rénover cette école qui nous accueille aujourd’hui », a déclaré Philippe Mokoko, président du Corporate Challenge

« J’ai été sensible à une cause, celle d’avoir envie de donner sens aux mots futur, vision, avenir. Lorsqu’on fait un geste pour les enfants, c’est comme si on semait une graine qui va porter ses fruits dans quelques années », a affirmé Kern Terence Bodi Iponga, un autre mécène. Si l’initiative a été appréciée par la directrice de l’école et les parents d’élèves présents pour la circonstance, il reste tout de même le revêtement du sol, la peinture intérieure dans certaines salles à faire.


Pacôme IDYATHA

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs