Education : Dieudonné Minlama Mintogo milite pour des états généraux bis !

vendredi 4 août 2017 Société & environnement


Réagissant aux résultats du premier tour de l’actuelle session du baccalauréat, Dieudonné Minlama Mintogo, un des candidats de la dernière présidentielle, exhorte l’Etat à revoir sa copie dans le secteur de l’éducation gabonaise assombri par d’interminables et répétitives grèves.

« L’école est devenue un lieu de pression où toutes les passions s’expriment. L’éducation a laissé la place aux vices et trafics en tous genres. Les notes et les diplômes se vendent et s’achètent. L’excellence a fait place à la médiocrité. Les grèves à répétition et sans issue rythment la cadence des années scolaires dans notre pays. La coupe est pleine. Le danger est là ! », tel est le tableau sombre de l’éducation dépeint par Dieudonné Minlama Mintogo, président d’« Ensemble pour la République ». Ce dernier fustige la « situation chaotique » dans laquelle s’enlise l’école gabonaise. C’est pourquoi, il prône la mise en place d’« un plan d’urgence sur l’éducation et la formation ».

« Les derniers résultats obtenus au baccalauréat de cette année avec une moyenne générale inférieure de 3/20 (Ndlr : 14 % d’admission au premier tour) nous rappellent que nous avons touché le fond et qu’il va falloir prendre conscience et rebondir », alerte-t-il. Selon lui l’urgence est d’autant plus importante qu’il est utopique de penser le développement encore moins l’émergence à l’horizon 2025 sans « Ressources Humaines  » de qualité, première richesse d’un pays. « Notre ambition de faire du Gabon un pays émergent dans les vingt prochaines années ne pourrait se réaliser avec un système éducatif en lambeau », martèle-t-il.

Pour ce faire, le candidat malheureux appelle toutes les parties prenantes à taire leurs divisions et à dialoguer pour trouver un compromis. « J’appelle les uns et les autres à un sursaut républicain. Taisons nos divisions et mettons-nous ensemble pour soigner et sauver l’école gabonaise », a-t-il exhorté sans ambages.

Dialogue national sur l’éducation

Pour Dieudonné Minlama, la sortie de crise du système éducatif national passe par l’organisation d’un dialogue national sur l’école gabonaise ayant pour acteurs : élèves, syndicats, leaders d’opinions, gouvernement, parlement, partenaires du développement, etc. Ce dialogue national permettra, selon lui, de définir ensemble les priorités de l’heure.

« Faisons le pari d’aligner cinq années scolaires sans grève au nom de l’intérêt supérieur de la Nation et de l’épanouissement de notre Jeunesse. Faisons le pari de re-moraliser notre système éducatif. Faisons le pari de doter notre pays d’infrastructures scolaires à la hauteur de nos ambitions. Faisons le pari d’améliorer les conditions de travail des enseignants et de nos enfants en tenant compte de la situation économique du pays », invite-t-il.

Mais que peut réellement valoir un tel dialogue alors que les Etats Généraux de l’éducation organisés en 2010 et censés répondre aux préoccupations substantiellement posées par l’homme politique ont échoué ? Il va de soi que ce ne sont pas les réformes qui font défaut au Gabon ni même entravent le bon fonctionnement de l’école gabonaise mais l’aptitude des hommes à faire appliquer par endroit certaines réformes sources de discorde entre le gouvernement et les syndicats.

Vos commentaires

  • Le 7 août à 18:50, par Emvo Achille En réponse à : Education : Dieudonné Minlama Mintogo milite pour des états généraux bis !

    Bonjour PDT
    Il me revient de vous féliciter par rapport à l’article que je viens de lire ,mais c’est un grand combat que les Gabonais doivent comprendre pour que nous sortions comme vous l’aviez signifier *sortir de la léthargie* ;nous devons toujours faire la politique et que c’est la politique qui doit nous faire grandir et résoudre tous les problèmes sans passer par l’éducation
    Or lorsque le pays n’a pas d’éducation ,il ressemble à un tonneau vide sur du goudron cependant nous devons pas aussi attendre tous des pouvoirs publics ....
    Je pense que le cri d’alarme retiras aux oreilles des uns et des autres....

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs