EGIS, partie prenante dans la construction du nouvel aéroport de Libreville

samedi 4 août 2018 Economie


Entreprise d’ingénierie française, spécialisée dans le montage des projets et l’exploitation routière et aéroportuaire, EGIS participera à la construction du nouvel aéroport de Libreville. Un partenariat a été conclu dans ce sens entre l’agroindustriel gabonais à capitaux étrangers Gabon Spécial Economic Zone (GSEZ) et l’entreprise française.

Répertorié comme un acteur important dans la construction d’aéroports du fait de sa « connaissance » et de son « expérience », EGIS, entreprise française, vient de décrocher une participation dans la construction du futur aéroport de Libreville. L’annonce faite par Gabon spécial economic (GSEZ) traduit la volonté de GSEZ Airport, l’entreprise de droit gabonais à capitaux étranger d’unir différents groupes d’experts à son projet. «  La connaissance et la compréhension qu’Egis a du contexte local ainsi que son immense expérience en matière de construction d’aéroports permettront à nos deux groupes, à l’unisson, de fournir un aéroport de pointe à Libreville  » explique le PDG de GSEZ, Gagan Gupta. Le choix est donc tout avoué !

Le projet, en phase de réflexion et d’analyse, prévoit le déploiement de 28 experts à la pointe des avancées technologiques dans leurs domaines respectifs à plein temps. De même, 600 travailleurs durant tout le cycle de vie du projet vont se relayer pour fournir les services stratégiques d’un aéroport moderne. « (…) Nous fournirons à GSEZ - qui contribue de manière significative à la connectivité du Gabon - tout le soutien nécessaire pour mener à bien ce projet, dans la mesure où le pays continue de se bâtir une réputation en tant que destination touristique et d’affaires de renommée mondiale (…) », s’est félicité le directeur d’exploitation de la branche Aviation du groupe Egis et directeur général d’Egis Airport Operations, Francis Brangier. Mais Egis à une vision beaucoup plus large. En effet, en plus d’« uniformiser son expertise internationale et locale en une approche synergique en vue de la livraison du projet », le groupe français songe à un partenariat plus souple et de longue durée avec GSEZ basé notamment sur un soutien dans les opérations de l’aéroport actuel.

Au Gabon, ce partenariat n’est cependant pas le premier du genre conclu entre GSEZ et un groupe français. Déjà, en 2017, lors du lancement des activités du New Owendo International Port (NOIP), l’entreprise avait conclu dans la plus grande discrétion, avec le groupe international français de transport et de logistique, Bolloré, un partenariat pour la gestion du nouveau terminal à containers. Malgré les interrogations qui planent autour de ce deal, cette stratégie d’alliance tant prisée par GSEZ montre peut-être à quel point l’entreprise est ouverte aux collaborations.


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs