Election à la FEGAFOOT : Vers l’annulation du résultat ?

vendredi 27 avril 2018 Sport


Alors que le président sortant, Pierre Alain Mounguengui réélu samedi 21 avril dernier à Lambaréné, pense déjà à mettre en musique son programme, nombreux sont ceux qui pensent que son élection pourrait être annulée pour une raison essentielle : le défaut de légitimité de certains délégués des ligues et de trois associations (Ndlr : arbitres, footballeurs et entraineurs) ayant pris part au vote .

Les associations :

Il est reprochés aux délégués ayant représenté les groupements d’intérêt de football à l’élection du président de la FEGAFOOT de manquer de légitimité.

L’Association des Footballeurs du Gabon (AFG ) :

La dernière assemblée générale élective avait eu lieu le 21 septembre 2013, avec feu Guy Mbinah comme président élu pour un mandat de quatre ans. Le bureau actuel qui a pris part au vote avec Hervé Angoue, en qualité de premier vice président ne cadre plus avec la durée du mandat (4ans) prévue pour toutes les associations sportives.

L’Association des arbitres :

La dernière assemblée élective qui avait mis Gilles Ndum, par ailleurs secrétaire général par intérim de la FEGAFOOT du bureau sortant à la tête de cette organisation sur fond de contestation de Jean Fidel Diramba avait eu lieu à Mouila le vendredi 13 septembre 2013. Comme président de séance lors de ce scrutin monsieur Engone Bibang dont il était reproché d’avoir cautionné le vote des arbitres stagiaires, ce qui est non conforme aux statuts de l’association des arbitres. Là aussi il se pose un problème de délais qui dépasse quatre ans, durée de l’olympiade dédiée aux associations sportives.

L’association des entraineurs :

C’est le 28 septembre 2013 que Raphael Nzamba Nzamba ,ancien adjoint d’Alain Giresse avait été porté à la tête de l’Association des Entraineurs et Educateurs du Gabon(AEEG) avec 100% des voix , mais sur contestation de son prédécesseur, le vétéran Alain Dacosta. Les dominateurs communs de ces trois associations qui ont voté le 21 avril , c’est non seulement le bicéphalisme, mais aussi leur suspension au congrès du 12 novembre 2013 portant sur l’amendement des nouveaux statuts de la FEGAFOOT et celui électif du 29 mars 2014.

Autrement dit, aucune de ses associations avaient pris part au vote qui avait plébiscité Pierre Alain Mounguengui pour son premier mandat. Selon des sources concordantes de septembre 2013 à ce jour, aucune assemblée générale élective de ses associations n’a été organisée pour se conformer à leurs différents statuts ainsi qu’à ceux de la FEGAFOOT. La question est de savoir sur quelle base légale, la commission électorale, présidée par Stéphane Mendeme s’est appuyée pour les convoquer à l’assemblée élective du 21 avril 2018 à Lambaréné ?

Quid des Ligues provinciales de football ?

Selon les dispositions statutaires de la FEGAFOOT (article 22), les déglués des Ligues sont le président, l’un des vices président par ordre de préséance avec une voix chacun. Par ailleurs, il ressort de l’assemblée général du 21 avril que certains délégués qui occupaient certaines fonction à un mois de l’élection ont curieusement changé de titre passant pour certains de secrétaire général ou trésorier à premier vice président en l’absence de la tenue d’une assemblée générale. C’est le cas de la Ligue de football de la Ngounié avec Franck Diloussa qui passe de SG à premier vice président .Pour ce qui est de cette Ligue, le mandat de l’actuel président, Jean Paul Mbadinga avait expiré quelques mois avant l’élection de la FEGAFOOT .

Dans la Ligue de la Nyanga, Jean Olivier Kombila est passée de trésorier à premier vice président. Même son de cloche pour la Ligue de l’Ogooué Lolo où le premier-vice-président Gaston Mindoungani qui devrait assuré l’intérim du défunt président Ndouneni Roger s’est plaint de n’avoir pas été convoqué à l’assemblée générale élective .

Les Ligues de l’Estuaire et du Woleu Ntem au centre de la polémique

Ligue de l’Estuaire :

Il se pose d’abord un problème de jeu de chaise musicale à la veille des élections. Sadrick Essono Mounguengui , secrétaire général du bureau sortant et reconduit par le nouveau bureau a été contesté avant d’être bombardé premier-vice-président. Puis il est reproché au bureau dirigé par Serge Ahmed Mombo ne pas être légitime. D’où la contestation de sa présence le jour même du scrutin par le représentant du CMS et l’un des candidats. En outre, Mendy Kabangoye qui se considère comme le président légitime de la Ligue de l’Estuaire pour avoir été approuvé par le ministère de tutelle conteste le vote de Serge Ahmed Mombo.

Ligue du Woleu Ntem :

L’élection du président de la Ligue du Woleu Ntem fait l’objet d’un recours déposé par Gabin Nzogho Mintsa, son challenger qui dénonce plusieurs irrégularités parmi lesquelles l’ingérence de la FEGAFOOT dans le processus électorale. Sur la question Gabin Nzogho Mintsa avait saisi la Fifa qui s’est déclarée incompétent parce qu’il s’agit d’un problème interne engageant la FEGAFOOT, la Ligue et les lois du pays. Le ministère de tutelle ne reconnait toujours pas les résultats de cette élection.
Au regard de tout ce qui précède, c’est finalement la qualité d’une dizaine des délégués qui est remise en cause et qui pourraient relancer le débat. Il n’est donc pas exclu que certains candidats malheureux reviennent à la charge en déposant des recours aux fins d’annulations des résultats du 21 avril 2018.


Pacôme IDYATHA

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs