Entreprenariat : L’Ambassade de France lance le PISCCA

vendredi 14 juillet 2017 Economie


L’Ambassade de France au Gabon vient de lancer, lors de la conférence de presse tenue hier mercredi 12 juillet courant, un appel à projet destiné à la société civile via un outil de financement de projet de développement dénommé PISCCA, « entendez par là : Projet Innovants des Sociétés Civiles et Coalitions d’Acteurs ».

Plus de 120 millions de nos francs au titre de l’année 2017 pour répondre aux trois axes prioritaires consacrés au financement de projets, deux thématiques transversales prises en compte dans le développement de projets et cinq dimensions retenues vont constitués la trame du nouveau programme de financement innovant de l’ambassade de France au Gabon. « Le Ministère des Affaires Etrangères Français a octroyé pour la société civile de développement au Gabon une enveloppement de plus de 120 millions de Francs », a déclaré Antonin Raoust, attaché de coopération « gouvernance et développement » à l’Ambassade de France.

Soulignons que 40% de l’enveloppe globale sont affectés aux projets inhérents aux droits fondamentaux des femmes et des enfants, 20% à l’insertion de la jeunesse et au développement local, 40% au regroupement et à la mise en réseau des acteurs de la société civile gabonaise. Par ailleurs, cinq dimensions prioritaires constituent le fondement de la conception de projets à soumissionner dont : la prise en compte des axes prioritaires et des thématiques transversales, le développement de coalitions d’acteurs regroupant des associations œuvrant sur une même thématique, travaillant en lien avec les acteurs institutionnels, des acteurs issus du secteur privé et favorisant des partenaires durables avec des acteurs du monde francophone, le caractère innovant du projet, la pérennité (financière, gouvernance) du projet au-delà du financement PISCCA, et son adéquation avec les priorités nationales et les cofinancements, en complément d’une subvention PISCCA, sont fortement encourager.

Pour être éligible, le projet doit avoir vocation à financer les Investissements incorporels ne pouvant excéder 90% du montant global du projet en lien avec l’apport d’une expertise française et/ou francophone. Ceux corporels sont limités à 20% du montant de la subvention. Une invite aux acteurs de la société civile gabonaise conviés à soumissionner à l’occasion de cet appel d’offre pour l’année 2017 ou plus de 120 millions de Francs pourrait contribués au bien être des populations vulnérables.


Tony Muru

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs