Entretien routier : Le retour des régies des TP

jeudi 7 mars 2019 Société & environnement


Faute de moyens nécessaires à leur fonctionnement, depuis plusieurs années les régies ou division des TP sont à l’arrêt. Lassé de cette situation et devant l’urgence du problème d’entretien des routes nationales, le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale a instruit le ministère de tutelle à réhabiliter ces unités.

Durant longtemps au Gabon, les régies des travaux publics ont été des structures indispensables à l’entretien des routes du pays. En 2010, la création de l’Agence nationale des grands travaux (ANGT) devenue plus tard l’Agence nationale des grands travaux d’infrastructures (ANGTI) va porter un coup fatal à l’existence et au fonctionnement de ces unités du ministère des travaux publics, puisque la structure publique nouvellement créée en 2010 va s’accaparer de l’ensemble des chantiers publiques de type BTP. L’ANGTI deviendra alors une entité budgétivore et cet attrait caractéristique aura pour conséquence la déchéance progressive des unités de relais des TP.

A travers le pays, faute d’entretien, les Plateaux techniques des TP vont tomber en décrépitude affectant le devenir de ces unités y compris celui des employés.
L’impact social sera énorme. Dès sa création, l’ANGTI ne s’occupera que des travaux directs de la construction : routes, ponts, bâtiments, etc. reléguant ainsi les activités de l’entretien des routes, une compétence dévolue autrefois aux différentes divisions du ministère des infrastructures et travaux publics. Dans l’arrière-pays, cette nouvelle façon de fonctionner aura des effets nuisibles sur la praticabilité des voies d’accès aux localités de l’arrière-pays. A défaut d’être bitumées, ces voies dont l’entretien permanent était de la responsabilité des divisions des TP seront laissées à l’abandon et vont au fur et à mesure se dégrader, rendant le trafic difficile.

Devant ce chaos programmé, les services détachés des TP qui en avaient la charge seront impuissantes. L’argent manque à l’appel. Pour le Premier ministre, les choses doivent changer. Pour pallier les problèmes de circulation ou de rupture de route, ce dernier invite le ministère de tutelle, à « remettre sur pied les régies des travaux publics ». Selon le Julien Nkoghe Bekalé, « il est impératif de rompre avec les pratiques qui consistent à solliciter les opérateurs privés dans les tâches dévolues aux agents de l’Etat, car a poursuivi Julien Nkoghe Bekale, il est temps de réapprendre à faire des choses avec les agents de l’Etat ».


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs