Etablir son passeport biométrique électronique : c’est désormais possible

mercredi 4 décembre 2013 Société & environnement


Le Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de l’Immigration et de la Décentralisation, Jean François Ndongou, a lancé officiellement lundi 2 décembre 2013, dans les locaux de la Direction Générale de la documentation et de l’immigration (DGDI), l\’établissement du passeport biométrique sécurisé.

line-height:115%;font-family:Cambria\">C\’est dans le cadre du processus
généralisé de \"biométrisation\" des documents administratifs délivrés sur
le sol gabonais que le Ministre de l\’Intérieur, Jean François Ndongou a lancé
le 2 décembre au siège de la Direction générale de la DGDI, l’établissement par
voie électronique du passeport biométrique gabonais.

line-height:115%;font-family:Cambria\">

line-height:115%;font-family:Cambria\">Cette cérémonie s’est déroulée en présence
du ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Aimé Popa Nzoutsi
Mouyama, du secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, Henri
Békalé Akwé, du Secrétaire général du gouvernement, Pacôme Moubélé Boubeya, du
commandant en chef de la Police nationale et du directeur général de la DGDI,
le général de Division Mondjo Boukila.

line-height:115%;font-family:Cambria\">

line-height:115%;font-family:Cambria\">La production et  délivrance des passeports sera assurée par
l’Imprimerie nationale de France, via la marque IN-International et sa solution
clé en main ID-Système  qui est une « offre
complète et sur mesure permettant aux Etats de bénéficier d’un système
d’émission et de gestion des titres sécurisés conformément aux plus hauts
standards internationaux ».

line-height:115%;font-family:Cambria\">

line-height:115%;font-family:Cambria\">Différent de l\’ancien document, le
passeport biométrique offre plus de garantie en termes de sécurité et de fiabilité.
En effet, au lieu de prélever des empreintes  uniquement sur deux doigts, le passeport
biométrique dit \"électronique\" exige désormais que l\’on procède au
prélèvement des empreintes des dix doigts de la main de son détenteur. Il y est
également intégré lors de son établissement une puce électronique pour
personnaliser les données du titulaire et d\’autres accessoires pour le
différencier de l\’ancien passeport.

line-height:115%;font-family:Cambria\">

line-height:115%;font-family:Cambria\">Peu avant l\’établissement de son
passeport qui s\’est fait en moins d\’une heure, le ministre Jean François
Ndongou a pu visiter les structures de la DGDI dédiées à la fabrication de ce
document, allant de l’enregistrement des données, au  traitement, en passant par la chaîne de
vérification des informations jusqu’à la délivrance.

line-height:115%;font-family:Cambria\">

line-height:115%;font-family:Cambria\">« Le président de la République a instruit
le gouvernement de la République à mettre en place des projets tendant à
fiabiliser l’ensemble des documents que la République gabonaise délivre aussi
bien aux citoyens gabonais qu’à tous les autres citoyens qui résident sur notre
territoire. Vous vous êtes rendus compte, il y a quelques mois que  dans le cadre de l’opération d’enrôlement  menée pour constituer une liste électorale sur
la base des données biométriques, nous avons
prélevé dix empreintes digitales. Nous procédons à la même méthode pour les
passeports. Le passeport que nous allons délivrer va être beaucoup plus fiable
avec une puce à l’intérieur pour identifier les détenteurs de passeports. C’est
un document de voyage important, il faut qu’on se rassure que celui qui le
détient a bien la nationalité gabonaise
 », a expliqué le ministre Ndongou
concernant l’intérêt et les caractéristiques de ce nouveau passeport.

line-height:115%;font-family:Cambria\">S\’exprimant sur la souveraineté de l’Etat
gabonais vis-à-vis de ce nouveau système, le général Mondjo Boukila a expliqué
que « la direction générale de la documentation et de l’immigration exigeait un
système sur lequel elle est totalement souveraine. Le partenariat  avec l’Imprimerie nationale de France permet
au Gabon d’atteindre les normes de sécurité les plus exigeantes tout en
intégrant nos spécificités et en garantissant une réversibilité à l’autonomie
de l’Etat gabonais
 ».

line-height:115%;font-family:Cambria\">

line-height:115%;font-family:Cambria\">Pour l’instant, l’ancien passeport reste en
cours d
le validité. En revanche, le nouveau, une fois bien huilé pourra
permettre à ses détenteurs de voyager sans visa vers des pays où cette
technologie est largement appliquée.



ASMP

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs