Fin des premières assises de l’étudiant de l’UOB sur des recommandations

mardi 12 août 2014 Société & environnement


Organisées les 8 et 9 août 2014 par le Welcome Day, pour faire le point des crises incessantes qui minent son fonctionnement depuis toujours, les premières assises de l\’étudiants de l\’Université Omar Bongo (Uob) ont été sanctionnées par des recommandations.

 

Ouvertes le
8 août à l\’initiative du Welcome Day sur le thème \"Uob de 1990 à 2014, bilan et perspectives\", les
premières assises de l\’étudiant de l\’Uob dont le but était de faire une analyse
profonde des maux qui minent depuis une vingtaine d\’années l\’Université Omar
Bongo (Uob) de Libreville, se sont achevées samedi 9 août 2014 sur plusieurs
recommandations.

Au terme de
ces assises, les participants qui ont condamné la persistance des mouvements de
grève au sein de l\’université,  ont aussi
suggéré de mettre en place une Amicale pour fédérer les différents groupements
estudiantins afin de servir de force de propositions aux autorités par rapport aux
maux qui minent la première université gabonaise.

Durant deux
jours de discussions, les représentants de l’administration, les enseignants et
les étudiants ont échangé sur la nouvelle image à donner l\’université pour définitivement
mettre un terme aux troubles récurrents enregistrés dans ce temple du savoir.

Car, si ces
journées ont permis de faire un état des lieux de la vie au sein du campus, de
discuter de l\’harmonisation du système Licence-Master-Doctorat(LMD), de faire le
bilan des revendications estudiantines, d\’examiner des pistes pour le retour d’un
climat apaisé, puis de réfléchir sur la « représentativité étudiante », elles ont
aussi été l\’occasion pour toute la communauté estudiantine de stigmatiser les
mouvements de contestation qui ont terni l\’image de cette université. 

« L’Uob, dès sa création, est partie sur de
mauvaises bases car ne se fondant sur aucune réflexion véritable de la part des
autorités à l’époque
 », a fait remarquer Boris Mba Okey, le président
du Comité d\’Organisation.

Cependant,
on est curieux de savoir si le projet de fédération des différents mouvements
estudiantins est réalisable au regard des pesanteurs politiques qui se cachent
derrière certaines associations étudiantes ?


AIGA

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs