Finances publiques : 13 nouvelles recommandations formulées !

samedi 21 octobre 2017 Economie


Organisé par le Ministère de la Famille, de la Protection Sociale et de la Solidarité Nationale, en collaboration avec l’UNICEF, l’atelier de formation sur les finances publiques sensibles aux enfants a pris fin vendredi 20 octobre 2017 à Libreville. A la fin, treize recommandations ont été formulées par les participants

L’atelier de formation initié par le Ministère de la Famille, de la Protection Sociale et de la Solidarité Nationale, en collaboration avec l’UNICEF durant quatre jours à l’Hôtel Palme d’Or de Libreville a connu son épilogue vendredi 20 octobre 2017 avec 13 recommandations sur les finances publiques sensibles aux enfants.

En effet, après quatre jours de travaux, les participants ont formulé d’abord des recommandations à l’endroit du gouvernement gabonais.

Selon Hughes Dicka, représentant du ministère de l’Economie, il faut qu’il y ait désormais une prise en compte des avis du Conseil Economique et Social dans la lettre de cadrage du Premier ministre, chef du gouvernement. Il s’agit en substance de rendre effectif la décentralisation en accélérant le processus des prises de textes d’application, de prendre en compte des droits des enfants dans les politiques publiques sectorielles , améliorer la publication et la diffusion des informations relatives au budget en mettant à jour le site du ministère des Finances et du Budget.

En outre, il faut institutionnaliser les CDMT des ministères sectoriels, renforcer les capacités des acteurs des acteurs intervenants dans l’élaboration des CDMT, renforcer l’approbation de la BOP par les ministères sectoriels, organiser les analyses de l’impact des investissements dans le secteur de la protection sociale, mettre en place un comité technique multisectoriel afin d’optimiser la prise de décision dans l’allocation des budgets sociaux, mettre en place une coopération entre l’UNICEF et la tutelle des collectivités locales pour un appui et un renforcement des capacités en matière de budgétisation par programme et autres thématiques liées à l’amélioration des conditions de vie des enfants et enfin relever au profit des enfants gabonais les ressources de l’UNICEF.

Puis à l’endroit de l’UNICEF, il a été recommandé de renforcer la capacité des acteurs du secteur social et l’appui technique et financier de l’UNICEF dans le fonctionnement et les études réalisées par le comité.

Satisfaite des résolutions , Diane Ndong Nguema, Conseillère, représentante le Ministre d’Etat en charges des affaires sociales et de la famille Paul Biyoghe Mba, a cloturé les travaux.


Pacôme IDYATHA

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs