Finances publiques : Un budget en hausse de 3%

vendredi 22 juin 2018 Economie


Le conseil des ministres a adopté hier, jeudi 21 juin courant, le Projet de Loi de Finances Rectificative (PLFR) 2018. Provisionné à 2673,8 milliards de francs CFA, les nouvelles prévisions budgétaires font état de ressources à la hausse de 2773,2 milliards de francs CFA soit, une augmentation de 3%.

Evalué au départ à 2772,8 milliards de francs CFA, la Loi de finances rectificative mise en évidence lors du dernier conseil des ministres tenu hier révèle une augmentation du budget de l’Etat de plus de 3%. Lors des dernières prévisions financières, cette même loi affichait un budget net arrêté à 2673,8 milliards de francs CFA. Placé sous le signe de la prospérité, il s’inscrit selon le gouvernement dans la poursuite de la mise en œuvre du Plan de Relance de l’Economie (PRE), soutenu par le Fonds Monétaire Internationale (FMI) et appliqué depuis la fin du premier semestre 2017. La réalisation de ce programme commande toutefois la poursuite des efforts d’optimisation des recettes, de maîtrise des dépenses publiques, l’amélioration du cadre des affaires, de renforcement de la compétitivité des filières et d’amélioration de la qualité des services aux citoyens.

Ce qui explique donc qu’elle prenne en compte, les orientations du discours à la nation du Président de la République et celles du séminaire sur la revue du PRE, ainsi que certaines actions arrêtées dans la loi de finances initiale. L’aboutissement de ces orientations commande à cet effet, la poursuite des efforts d’optimisation des recettes, de maîtrise des dépenses publiques, l’amélioration du cadre des affaires, de renforcement de la compétitivité des filières et d’amélioration de la qualité des services aux citoyens.

Dette

Les charges financières de la dette, prévues à 239,1 milliards de FCFA, dans le budget initial, seraient réajustées à 237,8 milliards de FCFA, dans le projet de loi de finances rectificative 2018, soit une baisse de 1,3 milliard de FCFA.

Masse salariale

Les dépenses de personnel, initialement évaluées à 709,8 milliards de FCFA, baisseraient pour se chiffrer à 640,9 milliards de FCFA, dans la loi de finances rectificative 2018. Cet infléchissement, par rapport à la tendance précédente, s’explique par les réformes engagées par le Gouvernement avec l’appui des partenaires techniques et financiers, à travers la mise à la retraite systématique des agents de l’Etat ayant atteint l’âge limite de départ à la retraite, les opérations d’assainissement du « fichier solde » ainsi que le gel des concours et recrutements dans la Fonction publique.

Investissements publics

Les dépenses d’investissement s’établiraient à 397,6 milliards de FCFA contre 455,4 milliards de FCFA dans le budget initial 2018. Ces ressources seraient principalement orientées vers la relance des chantiers à l’arrêt, le développement des partenariats publics-privés, l’amélioration des conditions d’apprentissage des élèves par la réhabilitation sur l’ensemble du territoire, des structures scolaires, l’amélioration de l’offre et de l’accès aux soins, ainsi que la lutte contre la précarité et les inégalités.

Ce niveau comprend 108,6 milliards de FCFA, au titre des projets financés sur les ressources extérieures, 237,5 milliards de FCFA de projets financés sur les ressources propres, 19,5 milliards de FCFA au titre des ristournes aux collectivités locales et 5,5 milliards de FCFA, pour le Fonds routier.


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs