Fiscalité/Taxes : Le goulot d’étranglement !

lundi 30 juillet 2018 Economie


Préoccupé par ce qu’il appelle la « Prolifération des taxes », le Président de la Confédération patronale gabonaise (CPG), Alain Bâ Oumar dénonce un mal pour les entreprises gabonaises.

La prolifération des taxes diverses est un mal pour le développement des entreprises locales. Affecté par cette pratique du gouvernement, le Président de la confédération patronale gabonaise (CPG) présente cela comme un gouffre qui affecte la santé financière des entreprises locales en dépit de la situation économique qui prévaut. « Appauvrir encore plus les entreprises déjà en difficultés ne peut les encourager à investir davantage et créer de la richesse », souligne Alain Bâ Oumar.

En effet, la loi de finances rectificative 2018 dresse le tableau d’une nouvelle famille de produit soumis à l’imposition. C’est le cas de la taxe spécifique adoptée dans le plus grand silence qui fait grincer des dents dans le privé. Ce qui préoccupe la CPG. « C’est d’autant plus frustrant que nos entreprises subissent cette pression fiscale pendant qu’elles observent le développement du secteur informel qui y échappent complétement », ajoute le Président de la CPG. Cette pression qui affecte le fonctionnement les trésoreries des entreprises tuent par la même occasion les initiatives privées avec la détérioration de l’emploi et le manque de perspective dans ce domaine.

Pas donc étonnant que la mesure d’exonération temporaire des cotisations sociales de l’ordre de 50%, 75% et 100% pour les trois premières embauches prônée par le Président de la République, Ali Bongo Ondimba le 31 décembre 2017 lors des vœux à la nation, peine à être matérialisées d’autant plus que son application pourrait affecter la trésorerie des entreprises puisque son objectif sous-jacent est de faire supporter au secteur privé, la promesse de 10 000 emplois. En l’état actuel, la pression fiscale dont dénonce le Président de la CPG est un véritable frein non seulement au développement des entreprises mais également à celui de l’emploi.


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs