Football : Le Gabon forfait pour les éliminatoires de la CAN U 17

lundi 30 juillet 2018 Sport


Le gouvernement gabonais s’engage dans de nouvelles réformes pour le renouveau du sport national. Première mesure dictée par le ministre des sports : le Gabon ne sera pas présent en Guinée Equatoriale cette fin de semaine pour disputerer le tournoi de l’UNIFAC qualificatif pour la Can des cadets en 2019 en Tanzanie. Dès cette semaine débute à Libreville une grande concertation sur la réforme du sport gabonais.

« Participer pour participer ce n’est plus possible pour le Gabon. Il est temps désormais que notre pays soit un pays de référence en matière de sport. Le sport ce n’est pas uniquement la participation. Il y a énormément d’enjeux dans le sport pour le limiter seulement à la participation. » Le ministre des sports a lâché le mot sur un ton ferme. Le gouvernement ne va plus accepter qu’une équipe nationale aille en compétition internationale alors que sur le plan local il y un déficit de compétition ou pas de championnat.

C’est dans cet élan que le ministre en charge du sport, Alain-Claude Bilie By Nze, a annoncé le forfait du Gabon aux éliminatoires de la Can des cadets l’année prochaine en Tanzanie. Le tournoi de l’Afrique Centrale en Guinée Equatoriale va se jouer sans le Gabon «  Ce n’est pas une contrainte budgétaire mais nous estimons que nous ne devons pas participer pour participer. Il n’y a pas de championnat des cadets. Sur quelle base on va bâtir une équipe nationale qui va aller nous représenter ? » Le ministre des sports soutient que désormais le gouvernement va être plus regardant sur la gestion du sport national. D’ailleurs un séminaire sur la réforme du sport national est organisé cette semaine avec plusieurs acteurs du sport national. Il s’agit avant le 17 août de pondre des idées qui vont être traduites en loi pour aider au renouveau du sport national.

Au nombre des décisions qui seront prises, on cite pêle-mêle, le retour des jeux de l’OGSSU (Office Gabonais des Sports Scolaire et Universitaire). Alain-Claude Bilie By Nze soutient que « c’est à travers le sport de masse que l’on détecte l’élite dans toutes les disciplines. Le gouvernement va donc soutenir le retour de cette compétition d’envergure pour permettre aux jeunes gabonais dans les 9 provinces d’être en compétition » Au-delà, les collectivités locales vont être obligées d’être mises à contribution pour subventionner le sport. « Il est anormal que la mairie de Libreville ne sponsorise pas des équipes sportives. Cela doit être possible pour les mairies d’Akanda, d’Owendo, de Port-Gentil et les autres. Dans les années 80 il y avait bien des sociétés locales qui mettaient de l’argent au profit du sport. Cette voie nous paraît raisonnable. En plus nous allons tout faire pour assurer la formation des cadres et des formateurs. »

Face aux responsables véreux des fédérations, l’état compte mettre l’accent sur la gestion de toutes les fédérations sportives. « Nous allons veiller à ce que les choses ne se passent plus comme avant. Au besoin nous allons démettre les responsables qui vont faillir et nous allons travailler de concert avec les fédérations internationales qui sont aussi pour la bonne gestion des finances. »

Au terme de la concertation nationale sur la réforme du sport gabonais, le ministre des sports va soumettre au gouvernement des conclusions. Dès la saison prochaine 2018-2019, les premières innovations seront visibles selon le ministre des sports.


YAO

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs