« Gabon 9 provinces » : Le patrimoine culturel national valorisé

mardi 7 août 2018 Culture & people


C’est l’un des rendez-vous culturels important dans l’agenda national. Le festival « Gabon 9 provinces » débute en fanfare ce mardi dès 14h, et ce, jusqu’au 16 août prochain. Il ne sera question que de culture gabonaise dans toute sa dimension et toute sa diversité. Expressions artistiques et culturelles tous azimuts, les 9 provinces du pays vont montrer au monde la puissance culturelle gabonaise avec en prime un hommage méritée au professeur Ange François Xavier Ratanga Atoz (Ndlr : un grand homme de culture et enseignant) décédé le mois dernier.

Des masques, de l’artisanat, des danses, des contes, l’art culinaire, du spectacle chaque soir, bref, le menu est vaste dès ce mardi après-midi, au boulevard Jean Paul 2 au cœur de Libreville pour l’acte 2 du festival « Gabon 9 provinces ». Il y a 750 festivaliers inscrits. C’est une exigence gouvernementale. Il faut célébrer avec faste et intelligence la riche culture du Gabon. Et Alain Claude Bilié-By-Nzé, le ministre de la culture de préciser que le chef de l’état « à souhaiter que ce festival se fasse pour célébrer la culture séculaire du Gabon qui doit être transmise aux jeunes pour bâtir le vivre ensemble. Il s’agit d’offrir aux populations à côté de la fête des cultures, l’opportunité de comprendre et de vivre la vitalité de notre culture ».

Chaque province va à tour de rôle dévoiler la quintessence de sa culture. Du 7 au 15, il y aura le passage des 9 provinces du pays. Le festival débute par la province de l’Estuaire ensuite les autre vont suivre par ordre alphabétique. Cet évènement qui va désormais se dérouler au boulevard Jean Paul 2, va rendre hommage à un gabonais pour immortaliser sa puissance scientifique et culturelle. Il s’agit du Professeur d’histoire contemporaine, Ange François Xavier Ratanga Atoz, décédé le 2 juin dernier. D’ailleurs des conférences vont être animées sur l’immensité de son œuvre.

« C’est un homme qui a marqué l’histoire de notre pays en termes d’engagement, d’enseignement et de par sa production universitaire et intellectuelle. Il nous a accompagné dès la première édition de Gabon 9 provinces. Il a encadré tous les universitaires qui ont intervenu lors de la première édition. Il a laissé une œuvre immense sur l’histoire les peuples et les cultures du Gabon. Le directeur général du CICIBA m’a fait savoir que le professeur Ratanga a laissé deux volumes sur l’histoire des peuples du Gabon. Avec le CICIBA Nous allons éditer ces volumes pour les faire connaître aux Gabonais. Nous devons donc rendre hommage à ce grand homme pour ancrer les gabonais dans leur mémoire et leur histoire. Nous allons aussi découvrir une interview accordée par l’éminent professeur sur la mémoire du Gabon », précise le Ministre de la Culture.

A noter que c’est au sein de l’école Martine Oulabou que vont se dérouler toutes les conférences et autres débats, ainsi que la sortie des masques. Cela va constituer une première. A en croire le ministre de la Culture « Les masques chez nous ont une importance capitale et une grande signification. Il y a des masques qui symbolisent des danses de nuit comme de jour. Il y aura des conférenciers pour expliquer le sens des masques et le contenu. Il s’agira pour les conférenciers d’expliquer ce patrimoine immatériel qui est important et qui mérite d’être mis en exergue ». Le festival Gabon 9 provinces va mettre l’accent sur le village des enfants.

Alain Claude Bilié-By-Nze soutient que « La transmission se fait sur les enfants. Cela va se faire par les contes et autres conférences ainsi que d’autres jeux traditionnels. C’est sur les enfants qu’il faut investir pour ne pas oublier notre culture. L’Etat doit accompagner et aider les enfants à mieux comprendre notre culture ». En plus de la scène sur laquelle vont se produire chaque soir les artistes de la province à l’honneur, il y aura à coté à l’école sino-gabonaise, des expositions artisanales et le village des enfants. Le long du boulevard est consacré aux expositions culinaires et autres prestations des groupes traditionnels et modernes. Cette année les festivaliers vont mettre en valeur le thème « A la découverte du patrimoine culturel immatériel et matériel des neuf provinces du Gabon ».


YAO

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs