Gouvernement Issoze-Ngondet III : Une erreur de casting ?

lundi 14 mai 2018 Politique


Si la liste de la troisième équipe Emmanuel Issoze-Ndonget est connue depuis le 4 mai dernier, la présence de certains ministres fait couler beaucoup d’encre. Inexpérience avérée de certains directement pêchés à l’université, nudité ostentatoirement étalée des autres, copinage ambiant, etc. Dans les commentaires des Gabonais, ça en fait déjà un peu trop pour un gouvernement dont on attend beaucoup.

Après un peu moins de deux semaines de crise institutionnelle où tout s’est accéléré, avec la dissolution par la Cour constitutionnelle, d’une Assemblée nationale hors norme et la démission ensuite la nomination d’un nouveau gouvernement ; et la valse des passations des charges entre les différents ministres vendredi dernier, le travail pour l’équipe Issoze-Ngondet III commence véritablement ce lundi 14 mai courant. Seulement, pour une équipe dite de transition et sur laquelle sont focalisées toutes les attentes dans un contexte socio-économique difficile, la nomination de certains membres semble quelque peu fausser les missions.

En cause, la nudité allègrement exhibée de la ministre déléguée auprès du ministre des Eaux et Forets, Léa Mikala, (Ndlr : quoique son entourage évoque un montage vidéo), constitue un grand scandale pour une femme qui est censée incarner les valeurs de la nation de par ses fonctions. Après le tollé suscité autour de cette affaire, comment va-t-elle regarder ses collaborateurs ? Quelle autorité va-t-elle incarner vis-à-vis d’eux ? Pire, l’intéressée, rattrapée par son passé tumultueux, a fait montre de vulgarité dans une vidéo postée dernièrement dans laquelle elle insulte copieusement ses détracteurs. Une attitude indigne d’une ministre puisque la sagesse aurait été d’observer le silence. Véritable scandale d’Etat banalisé.

Autre scandale ?

Et comme dans un chapelet de scandales interminables, Laetitia Diwekou, la nouvelle ministre déléguée à la Culture. Cooptée directement de l’université Omar Bongo où elle venait tout juste de soutenir son Master en sociologie, la jeune demoiselle est au centre de tous les débats. Si certains estiment qu’elle a été nommée dans le souci d’Ali Bongo de répondre au besoin de promouvoir la jeunesse, d’autres pensent qu’au contraire, promouvoir la jeunesse ne signifie pas qu’il faille placer, à des postes aussi élevés, des jeunes inexpérimentés pendant que d’autres, avec leur capital d’expériences chôment. Le bond d’étudiante à ministre est tellement criard qu’il ne peut se passer des critiques.

Erreur de casting et copinage ambiant

A y regarder de près, au-delà d’une politique de promotion véritable des jeunes, il y a que toutes ces nominations ne répondent pour l’essentiel qu’à une seule logique, le copinage. Décidément erreur de casting, il y en a toujours eu dans les gouvernements d’Issoze-Ngondet puisqu’en août dernier, Irène Patricia Boussamba avait été contrainte à la démission quelques jours seulement après avoir été nommée ministre déléguée au Budget. Est-ce à dire qu’Ali Bongo est entouré de mauvaises personnes qui lui dictent des choix crypto-personnels ?


Leno KOLEBA

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs