Impayés de la CNAMGS : Un mal national !

jeudi 2 août 2018 Santé


Au Gabon, la création de la Caisse nationale d’assurance maladie et garantie sociale, (Cnamgs), a permis de pallier les difficultés de financement des soins de nombreux usagers. Malheureusement, du fait de la dette de l’Etat auprès des établissements de santé publique et autres pharmacies, l’avenir de ce mécanisme de financement sanitaire est compromis et cela pose un problème d’intérêt national.

La Caisse nationale d’assurance maladie et garantie sociale (Cnamgs) va-t-elle disparaître ? C’est la question posée par de nombreux usagers de ce service public en difficulté depuis quelques semaines du fait de la redevance de 15 milliards de francs CFA de l’Etat à l’institution parapublique qui compromet la continuité de ce service aux bénéficiaires, habitués des prestations de cette entité qui n’ont plus accès aux soins. Les charges sanitaires, habituellement de la responsabilité de l’institution à hauteur de 80% pourraient devenir la seule responsabilité de l’usager. Un probable retour dans le passé qui pourrait être lourd à supporter pour de nombreux gabonais économiquement faibles (GEF) et cela va affecter le système d’accès aux soins avec une crise dans ce sens.

D’abord, parce que l’hôpital coûte cher et que très peu de Gabonais sont capables de supporter entièrement les frais hospitaliers. Ensuite, parce que la crise du revenu dont souffre les Gabonais actuellement affecte leurs dépenses, et ce, même en terme de santé. Enfin, parce que l’explosion des « maladies chères » comme le cancer sont souvent difficiles à supporter par les Gabonais moyens. Autant de causes qui montrent que s’il advenait que la séparation soit évidente avec ce mécanisme de financement sanitaire, de nombreux usagers pourraient mal supporter cette rupture. Et à Libreville, la question laisse dubitatif plus d’un.


Michaël Moukouangui Moukala

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs