Interview / Franck Perrin Obambou : « J’ai été élu meilleur défenseur de la saison 2013-2014 à Tucanes au Venezuela »

mardi 17 mars 2015 Sport


Joueur professionnel gabonais évoluant au poste de défenseur central, mais aussi de milieu défensif en provenance du club de Tucanes en D1 vénézuélienne et actuellement sociétaire du FC Akanda, Franck Perrin Obambou (28 ans) s’est prêté aux questions de la rédaction de Gaboneco.com. Il a ainsi retracé son parcours footballistique avant de d’expliquer les raisons de son retour à Libreville depuis près de six mois.

Gaboneco (Ge) : Vous êtes un jeune joueur gabonais et vous avez évolué en Afrique du Sud, puis au Venezuela. Pouvez-vous nous retracer votre parcours ?

Franck Perrin Obambou (FPO) : Il y a quelques années au Gabon je n’appartenais à aucun club, je jouais dans mon quartier de Beau séjour Okinda où j’ai grandi aux côtés de joueurs comme Arnold Yembit du CMS avec qui je faisais des séances de footing et qui m’emmenait aux séances d’entrainement de l’USM, son club de l’époque.

Je me suis retrouvé en Afrique du Sud grâce à mon grand frère qui était étudiant à l’Université de Johannesburg qui m’a fait venir pour intégrer Randburg FC.

Je n’ai pas eu l’occasion de jouer en première division en Afrique du Sud, mais j’ai plutôt évolué en 4e division avec Randburg FC pendant 2 saisons et demie avant de m’envoler pour le Venezuela en première division avec le club de Tucanes.

 (Ge) : De Randburg FC à Tucanes, comment s’est passé votre intégration ? Combien de matchs avez-vous joué et quel a été votre apport ?

(FPO) : Au départ, les choses n’ont pas été faciles pour moi qui revenais d’un club africain de 4e division pour un club de première division au Venezuela où le football est plus tactique, plus technique.

Pour m’imposer, cela m’a demandé beaucoup de sacrifices, d’abnégation dans le travail, dans l’hygiène de vie car la concurrence était rude à mon poste de défenseur central qui était occupé par le capitaine de l’équipe et un international vénézuélien de moins de 23 ans.

J’ai donc profité de la blessure du capitaine pour me faire une place dans cette équipe de Tucanes avec qui j’ai joué 28 matchs de championnat et 6 matchs de Coupe. Je pense que j’ai, à mon niveau, contribué à amener le club à occuper la 5e place au classement. En terme de distinction j’ai été élu meilleur défenseur du club pour la saison 2013-2014.

(Ge) : Y avait-il d’autres Africains au sein du championnat vénézuélien à part  vous ?

(FPO) : Hormis moi il y avait un Ghanéen international de moins de 23 ans, Adjin Ebo Livingston qui évoluait avec moi à Tucanes, mais qui est désormais à Chypre. Nous avons habité le même appartement et partagé de bons moments au Venezuela.

(Ge) : Des rumeurs disent que vous êtes depuis quelques mois lié au FC Akanda, confirmez-vous cette nouvelle ?

(FPO) : C’est loin d’être une rumeur, car je confirme par votre média que j’appartiens depuis quelques temps au FC Akanda, ex FC Sapins qui est un club gabonais de D1.

(Ge) : Quelles sont les motivations qui vous ont poussé à quitter votre club de Tucanes pour le FC Akanda au Gabon où le championnat n’a toujours pas démarré ?

(FPO) :J’ai quitté d’une part Tucanes en raison des turbulences politiques que traverse le Venezuela où même les produits de première nécessité étaient en rupture de stock dans les commerces et où, lorsque nous devions disputer des matchs, nous devions être protégés par deux à trois mille policiers autour des stades.

D’autre part, j’ai voulu profiter de l’occasion pour revenir au Gabon afin de me faire connaitre par le public gabonais avec le FC Akanda dans l’espoir d’intégrer l’équipe nationale avant la dernière CAN en Guinée Equatoriale. Malheureusement pour moi, les choses ont été chamboulées par les problèmes du National Foot qui n’a toujours pas démarré jusqu’à ce jour.

(Ge) : Vos impressions sur le FC Akanda ?

(PFO) : A mon arrivée, les coéquipiers m’ont bien accueilli et en attendant le lancement du championnat, j’ai disputé des matchs amicaux avec le groupe et tout se passe bien jusque là.

(Ge) : Sachant que le Gabon est toujours en attente de championnat, que comptez-vous faire ? Avez-vous des contacts ailleurs ?

(PFO) : Disons que j’ai quelques contacts à l’extérieur, mais il n’est pas exclu que je reparte à Tucanes car la présidente du club qui me considère comme un fils a maintenu le contact avec moi et me demande de faire mon retour au sein de son équipe.

Avec ou sans championnat, je travaille dur pour le maintien de ma forme, et avec la grâce de Dieu, peut-être que dans les prochains mois, une opportunité intéressante en termes de contrat pourrait se présenter à moi.


PIN

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs