Interview Lionel Yakouya : « Mon objectif est d’inscrire au moins 12 buts avec Mangasport cette saison »

mardi 16 juin 2015 Sport


Interviewé par la rédaction de Gaboneco à Moanda, ville minière du Gabon, l’attaquant gabonais Lionel Yakouya s’est exprimé sur son début de saison difficile avec Mangasport et son absence au sein des dernières sélections des Panthères du Gabon. Deuxième meilleur buteur de son club leader du National Foot avec 28 points, Lionel Yakouya dit s’être fixé l’objectif d’inscrire au moins 12 buts cette année.

Gaboneco (Ge) : Vous avez terminé parmi les meilleurs buteurs du National Foot la saison dernière avec l’USB. Vous semblez chercher vos marques aujourd’hui à Mangasport , comment vous l’expliquez ?

Lionel Yakouya (LY) : Je dois d’abord vous dire que mon souhait était au départ de rester à l’USB, mais compte tenu de certaines réalités, je me suis retrouvé à Moanda pour jouer avec Mangasport. Lorsqu’on quitte un club pour un autre, les choses ne sont pas forcément faciles d’emblée. J’ai démarré la saison sur le banc de touche vu qu’il me fallait d’abord convaincre le coach en rentrant dans ses schémas tactique et technique, et convaincre le public du stade Henry Sylvoz en inscrivant des buts comme je l’ai fait quand le coach m’a donné ma chance.

Ge  : L’année dernière vous avez inscrit près de 10 buts avec l’USB, à Mangasport vous parlez de saison difficile. Combien de réalisations comptez-vous actuellement ?

LY : N’ayant pas eu la même confiance qu’on m’avait accordée à l’USB en début de saison où je jouais plus de matchs et où je pouvais aussi marquer plus de buts, à Mangasport où j’ai commencé récemment à rentrer dans les plans du staff, j’ai inscrit déjà quatre buts juste à deux longueurs de l’actuel meilleur du club Casimir Ninga (6 buts).

Ge  : Parlez-nous un peu du public d’Henry Sylvoz de Moanda et de celui de Gaston Peyrile que vous avez laissé à Bitam

LY : J’avoue que le public bitamois est plus exigeant que celui de Mangasport. Mais pour occuper une place de choix dans le cœur des supporters de Mangasport, je continue de travailler dur pour que le Lionel Yakouya buteur de l’USB soit le même à Moanda, sinon même au-dessus de son ancien niveau.

Ge  : Quels sont vos objectifs pour la saison avec Mangasport ?

LY : Si j’ai été recruté par Mangasport, c’est certainement grâce à mon rendement avec l’USB l’année dernière. J’ai donc le devoir de montrer aux dirigeants du club qu’ils ne se sont pas trompés sur ma personne. En clair, mon objectif est de marquer au moins 12 buts cette saison avec Mangasport, contrairement à l’année dernière où j’ai terminé la saison avec 9 buts.

Ge  : Mangasport est champion de la phase aller du National Foot saison 2014-2015 avec 28 points. Quel est le secret de votre club ?

LY : Vous savez, dans un groupe quand il n’y a pas la solidarité, rien ne peut marcher. Et la force de Mangasport c’est justement la cohésion entre les joueurs, le staff technique et les dirigeants. Nous les joueurs, formons vraiment un seul bloc. De plus, nous avons à cœur de respecter strictement les consignes de notre coach, ce qui donne ce résultat que vous voyez. C’est vrai que l’objectif d’être leader de la première phase a été atteint, mais le plus dur reste à faire car c’est la fin du championnat qui comptera. C’est pourquoi nous allons encore travailler pour rester leader jusqu’à la fin pour conserver le trône.

Ge  : Vous avez été champion d’Afrique U23 avec les Panthères du Gabon avant d’intégrer l’équipe A. Puis vous n’avez plus été sélectionné. Comment vous l’expliquez ?

LY : Pour pouvoir intégrer l’équipe nationale, c’est notamment le championnat national qui nous permettait de nous distinguer. Mais vous n’êtes pas sans ignorer que le National Foot a repris avec près de 8 mois de retard et l’entraineur national avait décidé par conséquent de sélectionner pour la CAN, une majorité de joueurs évoluant à l’étranger. Et puis nous sommes jeunes, nous travaillons pour être prêts à défendre le drapeau à n’importe quel moment quand on est sélectionné.

Ge  : Après la Ligue des champions africaine avec l’USB, beaucoup de clubs du Maghreb se sont intéressés à vous. Mais vous avez opté pour le National Foot, jusqu’à quand jouerez-vous au pays ?

LY  : Il faut dire que si la saison se passe bien, je compte cette fois m’expatrier pour jouer dans des clubs plus huppés, histoire de bénéficier aussi de plus d’avantages en termes de visibilité pour réintégrer facilement l’équipe nationale A.

Ge  : Depuis la CAN 2015 jusqu’à ce jour, comment jugez-vous la qualité de l’équipe nationale ?

LY : C’est une très une bonne équipe composée de jeunes pétris de talent prêts à rivaliser avec n’importe quel adversaire. Ce qui est satisfaisant, c’est surtout la forte présence de la jeunesse, un aspect qui me motive à travailler davantage et à donner le meilleur de moi-même en club pour qu’un jour le coach m’appelle pour défendre à nouveau les couleurs du pays.

Ge : Le mot de la fin pour le public gabonais en général et pour les supporters de Mangasport en particulier ?

LY : Je demande au public gabonais de continuer à croire en mes potentialités, contrairement à ce qui se dit, Lionel Yakouya que vous connaissez n’est pas perdu. Je suis là et je travaillerai dur pour toujours être au-dessus de vos attentes, que ce soit en club comme en équipe nationale, si le sélectionneur m’accorde à nouveau ma chance.


PIN

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs