Investissements en Afrique : Le Gabon, 29eme destination continentale

mercredi 28 mars 2018 Economie


Le Gabon est la 29e destination des IDE en Afrique. Cette position cache toutefois des disparités importantes et une mauvaise gouvernance qui nuisent fortement à l’environnement des affaires.

Le fonds d’investissement suisse Quantum Global vient de mettre en exergue la deuxième édition de son indice des pays africains les plus attractifs en termes d’investissements. Placé au 29e rang du classement « The Africa Investment Index 2018 », cette position du pays cache cependant des disparités dans la gouvernance nationale et montre un certain lien avec l’environnement des affaires international marqué par une crise pétrolière. Le Gabon qui est la 162ème économie sur 190 prises en compte dans le Rapport Doing Business 2017 de la Banque mondiale, la majorité des IDE réalisés dans le pays sont destinés au secteur pétrolier. Or, depuis 2014 ce secteur souffre d’une crise qui a ralenti l’investissement dans le secteur.

A ce grief, s’ajoute l’actuelle gouvernance qui peine à surseoir les difficultés inhérentes au processus d’enregistrement des propriétés et d’application des contrats perçus comme un frein au processus de développement des affaires. De même, souligne le professeur Mthuli Ncube, directeur général du Quantum Global Research Lab, « Malgré les améliorations de la production et des prix du pétrole, les économies africaines se tournent vers la diversification pour stimuler le développement industriel et pour attirer les investissements sur des secteurs stratégiques autres que le pétrole (…) ».

Ce qui manque au Gabon

Le Maroc par exemple, première destination des IDE sur le continent dans le classement du fonds d’investissement suisse s’est démarqué grâce au développement des secteurs de la banque, du tourisme et de l’énergie et de son industrie. D’après des données récentes issues du Contrôle des changes marocain, le Maroc a attiré près de 2,57 milliards de dollars d’investissement direct étranger (IDE) en 2017, soit une hausse de 12 % par rapport à 2016. Dans le même classement, les cinq premières destinations d’investissement d’Afrique ont attiré un investissement étranger global de 12,8 milliards de dollars en 2016.

La Côte d’Ivoire se classe 5e, tout en étant l’économie ayant la croissance la plus rapide d’Afrique, et obtient des résultats relativement bons sur les plans de la liquidité et facteurs de risques, comme le taux d’intérêt réel, le risque de change et le ratio de la balance courante. L’amélioration de son profil de risque conjugué à des liquidités importantes, à son environnement d’affaires, à sa démographie et à son capital social ont placé l’Algérie en troisième position dans la deuxième édition de Afrique Investment Index (AII). Le Botswana, auparavant la première destination d’investissement d’Afrique dans la première édition de l’index, se classe 4e avec de bons résultats pour ses facteurs de risques et son environnement des affaires.


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs