Journée internationale des Sages-femmes : L’un des plus beaux métiers du monde !

lundi 8 mai 2017 Santé


Récemment célébrée par la communauté internationale, la journée dédiée aux sages-femmes, indispensables à tout accouchement, est plus ou moins passée sous silence. Une situation assez paradoxale quand on connaît l’importance de ce corps de métier, aujourd’hui n’étant plus le seul apanage de la gent féminine.

Le 5 Mai dernier, les sages-femmes étaient à l’honneur à l’occasion de la journée internationale dédiée à ce métier. Occasion pour la communauté internationale de rappeler leur importance sur la santé maternelle. Une journée décrétée il y’a une quinzaine d’année, et ce, en dépit de la marginalisation dont souffrent ces agents, hommes comme femmes. Cette journée est donc l’occasion de mettre un terme aux pesanteurs et autres clichés sur ce métier et par la même occasion rendre hommage aux femmes et hommes qui le pratiquent quotidiennement.

Au Gabon, ce métier demeure encore l’apanage des femmes. On en veut pour preuve le Tableau de bord du Personnel de Santé qui indique que 480 femmes exercent officiellement le métier de sage-dans le pays. Petit bémol, plus de la moitié de l’effectif national exerce à Libreville. En effet, la capitale gabonaise compte 303 sages-femmes, contre 30 à Ntoum, 11 à Koulamoutou et Makokou où seulement 7 d’entre-elles officient. Cette inégale répartition du personnel doit interpeller le Ministère en charge de la santé, quand nous savons que c’est la sage-femme qui donne la vie et s’occupe aussi du suivi néonatal des nourrissons. Bon à savoir, neuf naissances sur dix (90 %) se sont déroulées dans un établissement sanitaire et dans une même proportion (90 %), l’accouchement a été assisté par un personnel formé. La proportion de naissances assistées par du personnel formé a augmenté depuis l’EDSG-I de 2000, date à laquelle 87 % des naissances étaient assistées par du personnel formé.

En revanche, la mortalité maternelle est encore élevée au Gabon. Le taux de mortalité maternelle est estimé à 316 décès sur 100 000 naissances vivantes durant les 7 dernières années. Elle était de 519 décès pour 100 000 naissances en 2000. Trop de femmes accouchent encore sans assistance dans certaines zones reculées du Gabon entrainant ainsi des décès chez la femme enceinte.

Les qualités à cultiver pour exercer le métier de sage-femme ?

Selon Marie-Noelle Moussounda, sage-femme dans l’une des cliniques de la place, « une sage-femme est le professionnel de la santé de la femme en tant que premier recours. Cela veut dire qu’elle réalise le diagnostic et la déclaration de la grossesse, le suivi de la grossesse, la préparation à la naissance et à la parentalité, l’accouchement, la surveillance de la mère et de l’enfant en post-partum (examens cliniques et complémentaires), la visite post-natale, le suivi gynécologique de prévention avec prescription de l’ensemble des contraceptifs et bien d’autres tâches, pour ne citer que celles-ci ».


Marielle ILAMBOUANDZI

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs