Journée mondiale sans téléphone : Une grosse utopie !

mercredi 6 février 2019 Société & environnement


L’addiction au téléphone portable est une réalité planétaire. Pour marquer une rupture partielle avec l’utilisation de cet outil de communication désormais indispensable, le monde s’est imposé depuis quelques années, chaque 6 février, une journée sans téléphone portable. Une interdiction mondiale qui s’apparente plus à un supplice pire un rêve irréalisable.

Outil de la nouvelle ère mondiale, le téléphone portable sert à se conformer à la nouvelle société de l’information et de la communication. Au monde, selon le site Gartner.com, environ 5,1 milliards des personnes disposent de cet outil de communication incontournable. Plus qu’un simple outil de communication, le téléphone portable sert à la fois à échanger et à s’informer en s’établissant comme une véritable interface entre l’individu et le monde. Depuis le nouveau siècle, la plus-value apportée à ce simple appareil par les fabricants et l’essor des réseaux sociaux comme plateformes d’échange et d’expression populaire a donné une autre valeur au téléphone portable au point que de nombreux utilisateurs à travers la planète ne peuvent s’en passer. Facebook, Twitter, WhatsApp, LinkedIn in et bien d’autres réseaux sociaux et applications s’imposent sans trop d’efforts de communication comme des plateformes vitales, obligeant les utilisateurs à se cloisonner dans une addiction forcée.

Mais l’accès à ces plateformes ne peut se faire sans le téléphone portable. Se défaire de cet outil le temps d’une journée parait dès lors, plus facile à dire qu’à faire. Selon une étude britannique réalisée en 2012, 66% des utilisateurs de smartphones risqueraient de souffrir, s’il fallait les priver de leur téléphone. Et pourtant, le monde s’est imposé depuis quelques années, une journée sans téléphone portable. Arrêté à la journée du 6 février de chaque année, le peu d’intérêt porté à l’endroit de cette journée démontre de la gravité de la situation dans laquelle le monde est plongé depuis l’avènement de cet outil et les applications connexes. Mais à travers la planète, cette journée est plus perçue comme une utopie difficilement réalisable que comme un moyen significatif thérapeutique.


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs