La Chronique de l’Agitateur : Bouygues crache sur 300 employés !

mardi 10 octobre 2017 Speciales


Franchement, il n’y a pas meilleur moyen de se foutre de la gueule de gens que celui employé par les patrons de l’entreprise Bouygues ! Les patrons de l’entreprise française Bouygues Energie et Services ont affiché un mépris cuisant vis-à-vis de leurs employés qui apprenaient, surpris, leur licenciement via une visioconférence, s’il vous plaît. Rencontrer les employés pour leur annoncer la terrible nouvelle de leur licenciement était trop leur demander, car leur temps est précieux et ne pouvait servir à échanger physiquement avec la masse négroïde.

Cette société qui opère au Gabon vient donc de mettre sur la paille son personnel qui a trimé des décennies durant pour la santé financière de l’ignoble Bouygues. Pour expliquer ce licenciement massif, la filiale invoque une trésorerie déficitaire. Le groupe français, à ce qu’il semble, fait face depuis des mois à de nombreux problèmes financiers qui grippent sa trésorerie et ne peut donc honorer ses engagements.

Présente au Gabon depuis plus de 60 ans, «  Cette entreprise française ne peut plus supporter les charges pour cause de crise financière. Elle est donc fermée  », confie une source proche du dossier. « Avec un personnel de 300 personnes dont cinq travailleurs français, la filiale gabonaise du groupe français Bouygues constructions, opérait jusqu’ici dans les infrastructures de réseaux, le génie électrique et thermique, et le facility management. Basée à Port-Gentil et Franceville, l’entreprise compte à son actif la réalisation de nombreux projets dont l’éclairage public et la totalité des ouvrages techniques du stade de Franceville  », ajoute la même source.

Avec tous les contrats passés avec l’Etat gabonais depuis plus de 60 ans, comment comprendre que cette structure qui a donc engrangé des sommes faramineuses se retrouve au fond du précipice au point de fermer boutique comme une vulgaire épicerie de quartier. N’est-ce pas curieux ! Il est facile d’accuser la crise financière qui, désormais, passe pour être le raccourci qu’empruntent tous les salopards pour justifier la banqueroute. On connait la parade dont se sert la meute affairiste qui, pour éviter de tomber sous le coup de redressements fiscaux, pratique la corruption.

Certains patrons rapatrient des sommes énormes vers l’Occident, tout en entubant le fisc par de fausses déclarations des états comptables. Depuis que l’idée d’une probable énième dévaluation du FCFA est lancée par les sorciers blancs qui tiennent notre monnaie en captivité et gèrent nos réserves de devises, de nombreux patrons ont délocalisé leurs structures vers d’autres cieux plus prometteurs. Ce qui empire la crise financière. Et dire que ces gens qui se disent amis du Gabon ont sucé ce pays jusqu’à la moelle et, à la moindre tempête, sont les premiers à quitter le navire ! Cela s’appelle de l’ingratitude !!!


L’Agitateur

Vos commentaires

  • Le 10 octobre à 23:42, par Victor Eniga En réponse à : La Chronique de l’Agitateur : Bouygues crache sur 300 employés !

    Tissus d’insultes basés sur des on-dit.
    Avez-vous déjà géré quelques choses et ou en-est cette entreprise aujourd’hui ?
    La critique est aisée sans responsabilité.
    Le but premier d’une entreprise est de créer de la valeur ajoutée.
    Richesse qui est répartit ensuite entre les intervenants ,capital, salariés et Etat.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs