La Chronique de l’Agitateur : CAN U-17 12ème édition : le déluge !

vendredi 26 mai 2017 Speciales


Un panier de buts encaissés contre un seul marqué en trois matchs joués : telle est la prouesse footballistique de la part de nos Panthéreaux lors de la 12ème édition de la Coupe d’Afrique des nations U-17 qui se dispute en ce moment au Gabon. Pour réaliser un tel score digne d’un exploit surhumain, il faut vraiment avoir du génie !

L’exploit est tellement de taille que certains confrères ont même pensé l’inscrire dans le livre des records Guinness ! Le malaise, dans un tel score réalisé par nos bambins, ce n’est pas tant que ces cancres du ballon aient failli, c’est le fait même d’avoir accepté de prendre part à une compétition d’une telle envergure sachant bien que leurs petits mollets n’étaient pas à la hauteur de la tâche.

A la hauteur de la tâche ou non, à cause des enjeux financiers, il fallait être de la partie. On aura compris pourquoi sitôt après cette mémorable déculottée, les connards n’ont pas tardé à réclamer les primes de matchs et de regroupement. Ils réclament quand même qu’on leur verse des primes sachant bien qu’ils ne les méritent pas ! C’est à croire que la pudeur de l’argent est une inconnue chez nos jeunes chez qui la cupidité semble avoir pris le pas.

Ce qui, à mon avis, relève d’une parfaite stupidité pour des gens qui, après avoir essuyé une telle défaite auraient pourtant, la queue entre les fesses, rasé bonnement les mûrs. Mais contre toute attente, gaillardement, ils réclament des primes !

Bon, vous me direz que c’est le sélectionneur qui a failli dans le choix des joueurs et des schémas tactiques et non les joueurs qui n’ont fait que suivre le sillon tracé par le coach. Un peu comme en période de guerre où une escadrille marine se voit décimer en quelques minutes par l’ennemi parce qu’ayant respecté à tue-tête les stratégies boiteuses de l’Etat-major. Les connaisseurs disent qu’une stratégie de guerre tout comme un schéma tactique ne sont pas figés, on les réadapte à la réalité du terrain. Aux acteurs sur le terrain de faire preuve d’improvisation voire d’anticipation selon que la situation du terrain s’y prête.

Nos jeunes footballeurs ont-ils seulement ces qualités ? Sinon, c’est là qu’interviendrait la faute de l’entraineur qui n’aurait pas fait correctement son boulot pour lequel il est grassement payé. Ont-ils été suffisamment gavé de petits encouragements, sorte d’ingrédients dont le but est de doper le moral qui dit-on, à en croire les professionnels, joue un rôle catalyseur dans les résultats recherchés ? Les joueurs sont soumis dit-on à une diète spéciale d’avant-match. Cela aurait pour effet de les rendre agile comme des singes et maximiser ainsi leurs prouesses dans la jungle du ballon. D’où leur casernement avant toute compétition. Un peu comme des têtes de bovins qui, pour augmenter leur valeur marchande à la foire agricole, sont gavées de farine animale en surdose afin de les engraisser et augmenter leur poids. Nos joueurs ont-ils eu, oui ou merde, la préparation qu’impose ce type de rencontre ?


L’Agitateur

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs