La Chronique de l’Agitateur : L’horreur footballistique !

jeudi 26 janvier 2017 Speciales


Près de deux semaines déjà que nous subissons les adeptes du ballon rond et leurs mandarins que sont les Issa Hayatou dont les tronches saturent nerveusement notre petit écran. Impossible de passer une demi-heure devant le petit écran sans que l’on nous infuse en boucle les exploits footballistiques de nos héros des temps modernes. Depuis le début de cette connerie sous les projecteurs médiatiques du monde entier, nos écrans, en effet, sont infestés d’images infectes montrant quelques guignols que l’on fait passer pour des vaillants citoyens recrutés et payés à prix d’or pour sauver l’honneur du pays ; nous vantant leurs talents à poursuivre une boule de cuir et à la loger dans les filets sous les acclamations d’une bande d’individus massifiés qui cherchent des raisons d’occuper leur temps tellement l’ennui les cisaille au quotidien. Voilà pourquoi, à tous les rendez-vous footballistiques, ils sont des grappes humaines à prendre d’assaut les gradins.

Marquer un but, est en soi un exploit surhumain en somme. Le geste mérite une attention telle que les commentaires sont à la mesure de la bêtise élevée au rang de culture, la culture du foot, le tout brodé par une foule d’élucubrations, pompeusement qualifiées d’analyses et commentaires distillés par une faune d’individus appelés « journalistes des sports ». La masse humaine qui prend part à ce spectacle relevant de la haute débauche, envahit quotidiennement les espaces aménagés pour entretenir le vice du ballon rond. Un vice entretenu par des salopards qui paradent à longueur de journées sur les tribunes des aires de jeux pour vivre en grandeur nature l’exploit footballistique. Il serait injuste de ma part, de boucler cette chronique sans placer une ligne sur les Panthères, l’équipe du Gabon dont les prouesses viennent de m’être relatées par un fou du sport dit roi à l’instant où je crache cette gueulante.

J’apprends même que les sports ont leur roi. Je me demande bien l’imbécile qui l’a fait roi. Les Panthères de mes deux… ont brillé par une médiocrité ferme sur le terrain alors que nombreux sont ceux qui avaient misé sur leur capacité à déplacer les montagnes. Incapables de dépasser le premier tour de la compétition. C’est le contraire qui m’aurait surpris ! Car les Panthères étaient égales à elles-mêmes : un rendement minimaliste comme toujours. Lorsqu’on réalise que le pays a importé des mollets évoluant à l’étranger ! Les Bouanga, Aubameyang et autres zozos, avec leurs coiffures bizarrement colorées qui nous rappellent celles des Indiens de la tribu sioux, ont fait le déplacement à Libreville. Au fait, à combien sont payées nos étoiles filantes qui se prennent très au sérieux comme si le fait de shooter sur un ballon leur confère une reconnaissance du mérite et même une médaille de l’Ordre équatorial ?

C’est un bon paquet d’argent en termes de primes de regroupement et de matchs gagnés ou nuls qui leur est versé. Mais ne vous y trompez pas, tous ces mollets poilus engagés dans une telle compétition telle la CAN, bien que mouillant tous le maillot, comme dans une foire aux moutons, n’ont pas la même valeur marchande. Il y en a qui gagnent un peu plus d’argent que les autres pourtant des mollets issus de la même écurie. D’où les frustrations chez de nombreux professionnels. Quel gâchis ! C’est tout de même révoltant qu’ils empochent des primes substantielles pour des résultats aussi médiocres, il y a de quoi en pleurer ! C’est quand même l’argent du contribuable qui échoue dans les poches de ces gens-là pour un rendement d’une nullité excrémentielle. Et dans cette déculottée subie par les Panthères, quelle est la part du sélectionneur payé à 50 millions, ah oui celui-là même qui découvrait à peine les bouilles des joueurs gabonais, aurait-il pu faire le miracle à trois semaines de la compétition ? Vraiment, une affaire de fous quoi !


L’Agitateur

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs