La chronique de l’Agitateur : Qui est-ce qui démange Raphael Ntoutoume Nkoghé ?

vendredi 7 juillet 2017 Speciales


Le personnage au regard évasif n’est peut-être pas connu des nouvelles générations qui le découvrent depuis qu’il a été catapulté Conseiller du président de la République. C’est un homme de l’ombre qui, comme ses pairs, liquide ses ennemis dans le secret absolu. Spécialiste de coups bas, comme toutes les fripouilles dans son genre qui ne reculent devant rien et se torchent avec les principes moraux, il poignarde dans le dos et non en face. C’est à croire qu’il a lu le ‘’Prince’’ de Machiavel, le bréviaire de tous les salauds qui, par des savantes manigances, font le vide autour d’eux.

Il est sans pitié, seuls ses intérêts comptent. Il est même prêt à sacrifier père, mère et enfants pour arriver à ses fins. Cet homme qui traîne des complexes d’imposture, est un concentré de mégalo et de mytho. Il est même convaincu d’être arrivé sur la cyme de la montagne sociale. Convaincu d’être le nombril du monde, il remue terre et ciel pour que la terre entière lui soit reconnaissante. Pour y arriver, il a mis à contribution le satirique La Griffe sous son contrôle. Depuis un certain temps, ce journal, s’il ne peut servir la cause, se transforme en arme de destruction massive. Dans son viseur, ce ne sont plus les têtes de Turque d’une certaine opposition, mais des amis du même bord politique que celui qu’on appelle affectueusement Raph, alias RNN, en fait le véritable patron de ce journal.

L’homme rêve d’être bombardé ministre. Comme les choses tardent à venir, il tire sur tout ce qui bouge. Le cynisme est l’un de ses traits de caractère : lorsqu’il a l’outrecuidance de porter le nom du premier directeur de publication de ce journal à l’ours, cela relève du cynisme le plus cruel et rien d’autre. Nzoumba Moussok fut un vrai professionnel qui sut donner à la Griffe une véritable âme avant qu’il ne soit victime d’un coup tordu de la part de RNN qui prît sa place. Dans son dernier éditorial anthologique, avant de plier bagage, il avait titré : « je m’en vais ». Conscient que RNN, l’homme qu’il avait professionnellement couvé, venait de commettre le parricide irréparable. RNN est l’un des mercenaires les plus cruels, les plus sadiques que notre milieu ait connu. Il n’hésite pas à poignarder dans le dos tous ceux qui peuvent constituer un frein à ses desseins. Il torpille la citadelle émergente. Clou au pilori tous ceux qui ne sont pas en odeur de sainteté avec lui.

Tout y passe : les collaborateurs du président de la République dont il est Conseiller, sont passés au crible. Même les membres du gouvernement n’y échappent pas. Il devient même l’oracle qui prédit leur sorti du gouvernement ou leur entrée. Il devient même plus royaliste que le roi. A croire que c’est le nouveau faiseur de rois. A cette allure, il ne serait pas étonnant qu’il s’attaque à celui qui la fait roi. L’empire émergent s’écroule par pans entiers. Certains de ses membres qui deviennent des tueurs à gage, par médias interposés, sapent la machine émergente afin d’arriver à leurs fins. C’est le cas de Raf, l’homme qui a trahi, trahira. Sa colère s’est amplifiée depuis que la subvention à son journal a été réduite de moitié. L’homme est fou de rage. La subvention, rien que pour çà ? Pourtant, s’il avait un peu de génie, il aurait pu mettre ce journal sur la rampe de lacement. Hélas, le journal a périclité lorsque cet individu en est devenu le patron. Après une période de longue hibernation, la Griffe refait surface.

On pensait que le canard avait profité de cette longue nuit hors des kiosques, erreur, c’est le même exutoire de ses états émotionnels. Il tire sur tout ce qui bouge, le fond informationnel est nul. Tout n’est plus qu’une affaire de personne qui n’intéresse pas forcement ses lecteurs désabusés par cette curieuse orientation de l’offre éditoriale. Cet homme a un problème : il veut être ministre, d’ailleurs, il n’en fait pas mystère. D’où les méventes qui plombent à jamais ce journal. L’homme est un opportuniste dangereux. S’il a trahi ceux qui l’ont porté au firmament, il trahira Ali Bongo qui ne mesure pas encore de quoi est capable l’espèce vénale à ses côtés.


L’Agitateur

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs