La nouvelle raffinerie de Port-Gentil au centre de discussions entre le gouvernement et Samsung C&T

samedi 4 octobre 2014 Economie


Le passage à la deuxième phase de mise en place du Réseau de l’administration gabonaise (RAG 2) afin d\’améliorer l’infrastructure nationale des technologies de l’information et de la communication, et l\’examen du projet de construction de la nouvelle raffinerie de Port-Gentil ont été évoqués récemment lors d\’une réunion à Libreville entre le ministre gabonais de l\’Economie et la Prospective, Christophe Akagha Mba et Ki Jung Kim, vice- président du département projet du groupe coréen Samsung C&T.

Annoncé en 2012 par le gouvernement pour
résoudre le déficit de production de la Société gabonaise de raffinage
(Sogara), la nouvelle raffinerie de Port-Gentil dont la mise en place a été
confiée à la branche ingénierie et construction du Sud coréen Samsung, pourrait
entrer très bientôt dans sa phase de construction.

Evalué à environ 700 milliards de Fcfa, le
projet a récemment réuni à Libreville le ministre gabonais de l\’Economie et de
la Prospective, Christophe Akagha Mba et Ki-Jung Kim, vice président du
département de projet de Samsung C&T, adjudicataire du marché de
construction de la future usine.

Le passage à la deuxième phase de mise en
place du Réseau de l’administration gabonaise (RAG 2) afin d\’améliorer
l’infrastructure nationale des technologies de l’information et de la
communication était  également au centre
des discussions.

Selon le ministre de l’Economie, la première
phase du projet (RAG 1) s\’est achevée en 2013. Concernant la deuxième phase
(RAG 2), Samsung et l’Agence Nationale des Infrastructures Numériques et des Fréquences
(ANINF) ont déjà signé un contrat d’extension du réseau de la fibre optique à
Lambaréné et Port-Gentil, ainsi que pour la poursuite de l\’installation du
réseau sans fil dans les zones non couvertes de la capitale gabonaise.

La mise en œuvre du projet RAG 2 piloté par
l\’Agence Nationale des Infrastructures Numériques et des Fréquences (ANINF) et
confié au consortium Samsung devrait débuter après la signature et
l\’approbation de la convention de financement estimée à environ 15,5 milliards
de Fcfa.

Selon le ministre Christophe Akagha Mba, « le projet de la nouvelle raffinerie de Port
Gentil se développera dans le cadre d\’un partenariat public-privé entre la
République gabonaise représentée par Gabon Oil Compagny (Goc) et Samsung C&T
sous la forme d\’une joint-venture implantée dans la Zone économique à régime
privilégié (Zerp) de l\’Ile Mandji
 ».


ACB

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs