La presse gabonaise lue par l’Agitateur : Fin de la première phase du Dialogue national

mardi 11 avril 2017 Speciales


Une fois de plus la presse gabonaise parue la semaine écoulée a consacré ses colonnes au Dialogue national dont la première phase consacrée à la société civile vient d’être menée à terme. Ce lundi a eu d’ailleurs lieu la cérémonie de clôture

‘’Ali devra certainement s’inquiéter de constater que certains qu’il a piochés à grand frais au sein de l’opposition sont en train de le lâcher. Après Raymond Ndong Sima il y a deux semaines, c’est au tour de Moussavou King de s’émouvoir et de prendre du recul. René Ndemezo Obiang se retrouve donc à l’étroit suite au refus d’Ali Bongo de libérer ses otages politiques à qui il avait fait un point d’honneur pour sa participation au dialogue du sang.’’ Constate le journal Le Mbandja. ‘’A croire que certains le sont ici par intérêt mais le cœur est du côté de chez Jean Ping. Et si à cela vous ajoutez le scepticisme de l’Union européenne, alors vous comprendrez que ceux qui ont refusé de venir n’ont pas eu tort. Ces mots sont ceux d’un commissaire rencontré au stade chinois à Angondjé. Ces propos reflètent bien l’esprit de ce qui se fait là-bas. Rapporte le journal. ‘’Cette affaire là, poursuit le journal, outre qu’elle est un gouffre à sous ne donnera rien de bon. On parle même d’arrangements occultes entre Ali et René Ndemezo Obiang. Les autres ne sont que des accompagnateurs voraces. ‘’ Conclut Le Mbandja.

‘’Bien naïf qui a cru qu’il y avait une once de sérieux dans le dialogue de Bongo Ondimba Ali.’’ Constate le journal Echos du Nord. ‘’En fait de naïveté, poursuit le journal, c’est la cupidité qui a conduit nombre de personnes dissimulées derrière des associations de la société civile et politique qui n’existeront plus après cette grand-messe. Ayant vu la trajectoire de René Ndemezo Obiang, il faut être naïf pour croire que cet homme viendrait bousculer l’agenda d’Ali Bongo, en poussant en avant les problématiques qui arrangent la communauté. Les naïfs pourront multiplier les actes de protestation, Ali Bongo n’en aura cure. Convaincu que tout cela s’estompera lorsqu’il déballera les moyens de sa politique d’ouverture. Et les dialogueurs, comme on les appelle, ne sont toujours pas convaincus qu’ils sont les dindons de Bongo Ali. Mandats électifs mais … Ce dialogue politique permet de constater que les Gabonais avaient vraiment besoin que les choses bougent le cadre de la reforme électorale notamment en ce qui concerne a procédure du scrutin et le nombre de mandats électifs.’’ Fait remarquer Echos du Nord.

‘’ Les doutes de l’Union européenne.’’ Titre le journal Le Temps. ‘’Dans une déclaration publiée à Bruxelles, mardi 28 mars 2017, rappelle le journal, l’Union européenne a clairement exprimé ses réserves au sujet du dialogue politique qui s’ouvrait le même jour à Libreville. La méfiance de l’organisation européenne envers ces assises résulte de ce que elles n’ont pas permis de réunir les principales forces politiques du pays. Le porte-parole de l’UE, Fredericka Mogherini, a rappelé que l’UE reste convaincue que seul un dialogue réellement inclusif et débouchant sur des réformes structurelle peut apaiser les tensions politiques et sociales au Gabon’’, rappelle le journal. ‘’En sera-t-il le cas au sortir des présentes assises ? Cela est moins sûr. Pour mémoire la mission d’observation électorale de l’UE au Gabon avait fait des recommandations en vue de rétablir la confiance dans la gouvernance démocratique, dans la perspective d’échéances électorales futures.’’ Conclut le journal.

‘’ Oui à la limitation des mandats électifs mais…’’ revenir à une élection présidentielle à deux tours et à un mandat de 5 ans renouvelable une fois, telle est la volonté des panelistes réunis en discussion au stade d’Angondjé.’’ ‘’Mais le régime au pouvoir, éternellement boulimique, accédera-t-il à cette recommandation, gage de démocratie ? S’interroge le journal La Loupe. ‘’

‘’Tout en étant essentiel, le dialogue national inclusif n’est cependant pas l’essentiel. Pour la paix sociale et la réactualisation de nos institutions, il l’est. Parce qu’il faudra bien revenir à la politique et honorer à l’incontournable rendez-vous du 29 juillet, l’essentiel est bien ailleurs car c’est cette élection qui redéfinira la prochaine cartographie politique du pays. C’est dire que le Dialogue national devra permettre au chef de l’Etat et sa majorité de reprendre la main sur le terrain par la proposition aux populations de personnes capables de capter la sensibilité et l’attention des populations. Ceux qui sont à même de constituer un effet attractif, contrairement à tous ceux qui, par leur effet répulsif, leur comportement clivant, n’ont cessé et continuent d’abîmer l’image du président de la République auprès des populations ; au point que c’est leur propre détestation par les populations qui est devenu le premier facteur de rejet du discours présidentiel.’’ Analyse le satirique La Griffe.


L’Agitateur

Vos commentaires

  • Le 12 avril à 09:36, par sergesdry En réponse à : La presse gabonaise lue par l’Agitateur : Fin de la première phase du Dialogue national

    la presse joue son veritable role comment se fait t il que on appelle aux gens e responsable a se rendre au stade pour u dialogue en fin de ceui qui reconnait etre source de des problemes gabonais et a la fin son ministre du dialogue declare a la conference de presse qu on ne considéra pas les resolutions des intervenant ,a quoi sert alors ce soit disant dialogue ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 09:38, par sergesdry En réponse à : La presse gabonaise lue par l’Agitateur : Fin de la première phase du Dialogue national

    la presse joue son veritable role comment se fait t il que on appelle aux gens e responsable a se rendre au stade pour u dialogue en fin de ceui qui reconnait etre source de des problemes gabonais et a la fin son ministre du dialogue declare a la conference de presse qu on ne considéra pas les resolutions des intervenant ,a quoi sert alors ce soit disant dialogue ?il sait tres bien que le probleme c es ali bongo qui gene et empeche le développement du pays

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs