La presse gabonaise lue par l’Agitateur : le cas Aba’a Minko

mardi 4 juillet 2017 Speciales


L’acte posé par Roland Désiré Aba’a Minko, ancien candidat à la présidentielle d’août 2016, qui a fait grand bruit et fait des vagues dans tous les Etats-majors politiques, a suscité encore de nombreuses interrogations dans la presse parue la semaine écoulée.

‘’Un scénario hautement ridicule !’’ S’exclame le journal Gabon D’abord. ‘’Ils doivent avoir eu honte, ceux qui ont monté ce sinistre scénario auquel même un enfant du CP zéro n’a pas cru. Tant mieux si cette grossière mise en scène a valu à son acteur principal, Aba’a Minko, quelques billets de banque. Mais, vouloir faire croire à l’opinion que le président Jean Ping est à même d’une telle imbécilité, mieux, qu’il peut s’accommoder de tels énergumènes, c’est vraiment mal le connaître.’’ Tempête le journal qui s’interroge : ‘’ Comment Aba’a minko a-t-il fait pour accéder aussi aisément à la salle de rédaction de Gabon télévision et lancer aussi facilement un ultimatum à Ali Bongo ? Comment des hommes armés et cagoulés ont investi plusieurs rédactions de médias audiovisuels à Libreville pour réclamer la diffusion d’un message vidéo de ce plaisantin ?’’ Cette action téméraire mal conçue, dont les enjeux sont imprécis est une alarme, un appel à la résistance multiforme.’’ Conclut Gabon D’abord.

‘’C’est un coup savamment orchestré, mais exécuté avec une telle légèreté et plaisanterie qu’il frise une grosse blague, un montage tellement grossier que même l’ultimatum de trois jours donné au Raïs pour libérer le pouvoir au profit de Jean Ping, peine à convaincre du sérieux d’ABA’A MINKO.’’ Renchérit le bimensuel La Nouvelle République. ‘’Mais au-delà de ce qui s’apparente à un montage, poursuit le journal, c’est désormais toute une batterie de questions qui hante de nombreux Gabonais. Pour qui, l’ancien candidat à la dernière présidentielle roule-t-il ? Serait-il réellement envoyé par Jean Ping à qui il fait allégeance dans son ultimatum ? Son acte serait-il enfin, l’exécution du fameux plan "B" auquel Ping s’est toujours référé pour dégager Ali Bongo ? Ou est-il simplement l’envoyé du camp au pouvoir pour discréditer l’opposition représentée par Jean Ping, surtout à la veille de l’arrivée des experts de la Cour pénale internationale (CPI) comme certains tentent désormais de l’insinuer ? ’’ S’interroge La Nouvelle République.

‘’Roland Désiré Aba’a Minko…un terroriste, un révolutionnaire ou un incompris social … le natif de Bitam qui paie le lourd tribut de ces actes, a-t-il été monnayé pour arriver à sa vaine fin, si tel n’est pas le cas, sur quel allié comptait-il pour commettre ce forfait ?’’ S’interroge pour sa part le journal La Nation.

‘’Roland Désiré Aba’a Minko, faisant partie de la coalition pour une nouvelle république constituée autour de Jean Ping, en lui ressassant à longueur de journée que toutes les options sont sur la table de travail, que tout peut arriver par effet de surprise et à tout moment, qu’il soit créé un climat incitant la communauté internationale à reconnaître le président élu Jean Ping, et à demander au président sortant de se retirer, que le peuple gabonais doit prendre ses responsabilités, il y en a comme lui, qui n’hésitent pas de passer de ces paroles aux actes, en s’essayant dans le terrorisme, puisque cela peut-être l’une des options, en créant effectivement un climat insurrectionnel, et en prenant justement ses responsabilités.’’ , fait remarquer le journal Nku’u le Messager.


L’Agitateur

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs