La presse lue par l’Agitateur : Encore et toujours le dialogue !

lundi 1er mai 2017 Speciales


Les journaux gabonais parus la semaine écoulée ont une fois de plus consacré leurs colonnes au dialogue politique qui, depuis plus d’une semaine, a amorcé la phase politique après celle consacrée à la société civile.

« Parmi les sujets en débat au dialogue politique qui se déroule à Angondjé, il y a les reformes électorales », rapporte le journal Matin Equatorial. Il s’agira, selon le porte parole Eric Dodo Bouguenza de la délégation de la majorité à ces assises, « de retenir les propositions susceptibles de permettre au Gabon de disposer d’outils nouveaux et de règlements nouveaux pour des élections crédibles et transparentes », rapporte toujours le journal Matin Equatorial.

« Dialogue et ralliement des opposants : comme des souris dans un sac d’arachide », rumine le journal Le Témoin. « Alors qu’on a voulu en faire un non-événement, il se trouve que le dialogue en cours commence à attirer des opposants, comme le miel attire les ours, avec tout de même un bémol : la sincérité de ces ralliés de dernière minute » commente le journal.« Certes, ce n’est pas l’emballement, mais tout porte à croire que les ralliements vont se poursuivre de manière continue, jusqu’à la phase définitive », prédit le journal Le Témoin.

« Alors que le dialogue politique version Ali Bongo entre dans sa phase politique, après l’étape dite citoyenne, dans la classe politique, c’est une bataille de prophéties qui semble s’engager. Dialogue du fait accompli et du divertissement, dénoncent l’ancienne garde Pdégiste réunie autour de Ping ; dialogue de l’avenir politique du pays, s’en défendent les nouveaux apparatchiks du pouvoir. Une guerre d’oracles qui achève désormais de convaincre du statu quo voulu et entretenu par les anciens copains de la ménagerie politique d’Omar Bongo », constate le bimensuel La Nouvelle République.

« Dialogue d’Ali Bongo : sublime marché de dupes ! », tempête le journal Le Mbandja. « Il semble que, poursuit le journal, les choses ne vont pas comme on le souhaite du côté du stade chinois à Angondjé. En dehors des contradictions internes au sein de l’opposition s’ajoutent de fortes suspicions du PDG envers celui qui fait office de leader de l’opposition au niveau du dialogue d’Ali Bongo, René Ndemezo’o Obiang », rapporte le journal Le Mbandja.

« En tout cas, analyse le journal La Une, le décor d’une énième entourloupe est planté. Comme son prédécesseur, par la non rétroactivité que prônent les conservateurs pédégistes, Ali Bongo cherche à bénéficier de la caution des dialogueurs, pour tenter d’obtenir deux mandats blancs (2009-2023) et deux mandats limites (2023-2037), avalisés par une certaine opposition avide d’honneurs et de bien-être personnel, ayant choisi d’être en parfait déphasage avec les aspirations du peuple souverain, dont ils n’ont reçu aucun mandat pour décider à sa place », commente le journal.


L’Agitateur

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs