La presse lue par l’Agitateur : Haro syndical sur le plan d’austérité !

samedi 4 août 2018 Speciales


Si l’opposition politique, les associations et autres forces de la société civile semblent se complaire dans la résignation face aux mesures gouvernementales visant la réduction du train de vie de l’Etat, Dynamique unitaire, la centrale syndicale la plus importante et les autres syndicats affiliés, eux, ne semblent pas prêts à jeter les armes. Ils l’ont démontré jeudi 02 août dernier au cours d’une grande mobilisation des agents publics. Dans la presse locale, les commentaires s’affolent.

Pour Echos du nord qui titre sur "L’appel de Jean Rémy Yama", le président de Dynamique unitaire, « les agents publics ont ensemble décidé de prendre la rue pour protester contre les mesures antisociales que le gouvernement s’engage à imposer aux fonctionnaires  », écrit le journal proche de l’opposition qui précise que « de façon unanime, le lundi 13 août prochain a été retenu pour une grande marche de protestation au départ du rond point de la démocratie  ».

Mais si la mobilisation des syndicalistes a été saluée par les journaux, la présence sur les lieux de certains opposants a tourné court. C’est le cas du président de l’Alliance pour le changement et le renouveau (ACR), Bruno Ben Moubamba, qui « échappe à une bastille à Awendje » comme nous le rapporte à sa Une Le Moustique en colère.

Le Moustique en colère qui ne manque pas aussi de fustiger les ramifications politiques de Dynamique unitaire avec l’opposition proche de l’ancien candidat à la présidentielle de 2016, Jean Ping, qui lui-même a déjà appelé tous les Gabonais à soutenir le combat des syndicats opposés au gouvernement. Pour l’hebdomadaire qui critique vertement Jean Rémy Yama, «  il songe donc à l’insurrection populaire telle que pensé par Bruno Ben Moubamba qui, voulant se frayer un chemin avec une centrale syndicale qui ne cache plus ses accointances avec la classe politique, notamment avec l’opposition proche de Jean Ping, a été chassé comme un « malpropre  », ne suscitant par ailleurs que des railleries tant beaucoup des Gabonais le considèrent comme « un singe fou ».

"Ces fossoyeurs qui narguent les Gabonais". Le titre empreint de dénonciation est à lire à la Une du journal Le Mbandja qui affiche sur toute la largeur de sa première page, les photos d’Ali Bongo Ondimba, de son ministre de la Fonction publique, Ali Akbar Onanga et du vice-président de la République, Pierre Claver Maganga Moussavou. Un trio qu’il accuse de saigner sérieusement les finances du pays par leur mégalomanie insolente.

Analyse renchérie par Le Nganga qui s’insurge, lui aussi contre le gouvernement qui, « humilié par le FMI », tente désormais de se venger « sur les plus faibles ». « Casser l’enseignement a toujours été une obsession du régime d’Ali Bongo  ». Lequel, écrit le Mbandja, « a décidé de profiter du diktat du FMI pour enfin régler ses comptes. Dans la précipitation, il n’a donc pas pris la peine de s’entourer de toutes les précautions juridiques nécessaires avant de leur supprimer la prime de servitude, la prime d’incitation à la fonction enseignante et la prime de spécialité, en violation flagrante du décret n°00404/PR/MFPRA/MBCP du 20 août 2015, fixant le régime des rémunérations. Toute chose qui, ajoutée à la grande confusion qui règne sur la régularisation de la situation de nombreux agents, renforce les partenaires sociaux dans l’idée que le régime veut faire payer la note aux plus faibles. Tandis que sa responsabilité à peine évoquée, lorsque la gabegie s’est installée au sommet de l’Etat au moment de la surabondance des revenus pétroliers », conclut, furieux l’hebdomadaire.


L’Agitateur

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs