La presse lue par l’Agitateur : L’austérité dans la douleur et l’amertume !

samedi 30 juin 2018 Speciales


Le gouvernement réuni en Conseil des Ministres, le 21 juin dernier, a adopté une série de mesures, afin de réduire le train de vie de l’Etat asphyxié par l’implosion de la masse salariale, évaluée aujourd’hui à plus de sept cents milliards de FCFA par mois.

Et comme il fallait s’y attendre, la presse locale s’emballe. C’est l’exemple du quotidien national L’Union qui titre en Une : « Réduction du train de vie de l’Etat : D’autres mesures vont suivre ». L’Union qui fait largement écho de la conférence de presse lundi dernier du Porte-parole de la Présidence de la République, Ike Ngouoni Oyouomi, rapporte qu’ « il s’agit de la suppression, dans toute l’administration, y compris à la présidence de la république, des postes de deuxième adjoint 2, Directeur de Cabinet adjoint 2, Secrétaire général adjoint 2. De là même, la mise sur bon de caisse des agents publics dès la fin du mois de juillet 2018, afin de s’assurer de leur présence effective au poste. Sans oublier la réduction des cabinets qui passera, de 24 à 16 agents au maximum, ainsi que la diminution des traitements d’une catégorie des fonctionnaires. Notamment ceux percevant un solde au dessus de 650 mille FCFA par mois. S’y ajoute également la réforme des avantages accordés aux présidents des conseils d’administration des établissements publics ou sociétés étatiques. Notamment la suppression de leurs cabinets et rémunération. De fait, ils ne percevront plus que leurs jetons de présence… ».

Des mesures qui manifestement ne trouvent pas la caution de certains syndicats des fonctionnaires comme le rapporte ici Echos du Nord qui affiche sur toute sa largeur en Une : « Dynamique unitaire promet une bataille à la junte ». « Comme il fallait s’y attendre, la junte a annoncé les mesures d’austérité qui frappent directement les fonctionnaires gabonais. Le Conseil des Ministres du 21 juin a satisfait aux conditions posées par le Fonds monétaire international (FMI) en décidant de toucher directement au pouvoir d’achat par une réduction drastique de la masse salariale de 709, 8 à 640,9 milliards FCFA », s’emporte Echos du nord.

« Ça va faire mal », titre le journal La Loupe qui éclate sa colère contre le gouvernement : « Avec 40 ministres, dont 11 ministres d’Etat et 12 ministres délégués, l’ambition était loin de faire des économies. Pourtant avec la crise qui battait son plein, BOA ne s’est pas empêché de faire des gouvernements pléthoriques à efficacité nulle. La logique pour lui étant de ratisser large pour diminuer la contestation qui ne baisse pas contre lui ».

« Le Gabon coule ! », titre à lire à la Une de L’Aube, avec la photo d’une dame à moitié submergée par les inondations. « A l’image de cette dame plongée dans la détresse, le Gabon coule de tous côtés. Personne n’imaginait que quelqu’un ferait pire qu’Omar Bongo : Son fils, Ali Bongo, l’a fait. Les mesures d’austérité annoncées sont exclusivement la conséquence d’une mauvaise gestion des finances publiques, des choix irrationnels, de la gabegie de Maixent Accrombessi et de sa légion étrangère. Si le peuple ne reprend pas les commandes, la situation peut être plus catastrophique. Alors, on fait comment ? », s’interroge L’Aube amère contre le pouvoir. Pour l’hebdomadaire proche de l’opposition, ces mesures ne contribuent qu’à enfoncer les couches sociales les plus défavorisées.

Analyse corroborée par Nku’u le messager qui titre : « Election sous cure d’austérité ». « Pour une cure d’austérité, ça en est une », écrit l’hebdomadaire proche de l’opposition modérée qui ne manque pas de caricaturer le FMI : « Le Fonds monétaire international (FMI) ou plutôt le Fonds de misère instantanée est passé par là. Et comme d’habitude, ce sont les catégories sociales les plus défavorisées qui trinquent. Elles qui connaissent depuis quelques années, les affres et les vicissitudes propres à une économie de rente. Il y a quelques semaines encore, ce sont les produits pétroliers qui ont vertigineusement grimpé », s’indigne en guise de conclusion Nku’u le messager.


L’Agitateur

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs