La presse lue par l’Agitateur : La lutte contre la corruption et les mains coupées de Nkea

vendredi 28 juin 2019 Speciales


Pour avoir déclaré la guerre « aux corrompus qui sont dans le gouvernement », lors de la passation des charges, le ministre de la lutte contre la corruption, Francis Nkea a dit toute sa détermination à lutter contre ce fléau. Dans la presse locale, les commentaires se focalisent essentiellement sur les limites même de cette détermination dans un pays où cette pratique a libre cours en toute impunité. Surtout qu’il a été contraint de s’excuser.

Après avoir loué pour sa part, la résonnance de cette déclaration, Le Temps se demande si Francis Nkea peut « mettre fin à la corruption au Gabon. Lui qui, dans un exposé de 47 minutes  », explique l’hebdomadaire, «  ne s’est attaqué qu’aux seuls corrompus, sans mot dire sur les corrupteurs. Peut-on lutter contre la corruption en s’attaquant seulement aux seuls corrompus, quid des corrupteurs  », s’interroge Le Temps.

« La guerre déclarée aux corrompus du pays par le nouveau ministre en charge de la lutte contre la corruption, laisse tout de même entrevoir plusieurs interrogations sur sa capacité à atteindre son objectif  », renchérit Gabon matin. «  L’on se souvient qu’alors qu’il était ministre en charge de la justice en 2018 », rappelle l’hebdomadaire gouvernemental, « les magistrats avaient réussi à avoir sa tête après qu’il a dénoncé les pratiques de corruption au sein de cette corporation. Tout compte fait, les Gabonais attendent de voir la concrétisation de ce discours salutaire dans un pays où la corruption et l’enrichissement illicite ont pignon sur rue, devenant quasiment un sport national ».

Nkea ouvre les prisons aux ministres corrompus

« Profitant de sa prise de fonction, Francis Nkea Ndzigue, nommé ministre en charge de la bonne gouvernance, mais surtout contre la corruption, a fait sensation avec cette déclaration choc de traquer tous les corrompus sans exception, c’est-à-dire y compris ses collègues qui auraient été épinglés. Il se propose même de les emmener devant les cameras de télévision pour confesser leurs crimes ». Toutefois, doute Le Moustique en colère, «  la méthode de Zorro de la République pourrait cependant connaître des limites dans un pays où l’enrichissement illicite semble devenue la règle. Mais en même temps ce ministre iconoclaste tend un piège au gouvernement au cas où on tenterait de le bouger pour s’être attaqué aux intouchables de la République et il y en a des tas dans ce pays » conclut l’hebdomadaire.

Globalement, les excuses à la télévision de Francis Nkea, mercredi soir au sujet justement de cette sortie tonitruante, semblent avoir échappé à l’ensemble des journaux examinés. Lesquels avaient déjà bouclé leur mise en page pour jeudi matin.


L’Agitateur

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs