La presse lue par l’Agitateur : La phase politique du dialogue bat son plein…

lundi 8 mai 2017 Speciales


La presse gabonaise parue la semaine écoulée, une fois de plus, a consacré ses colonnes au dialogue dont la deuxième phase, consacrée aux questions politiques, est prévue, en principe, pour s’achever le 10 du mois en cours.

« Dans certaines commissions, tout semble indiquer que les travaux seront terminés dans les délais impartis. A une semaine de la clôture officielle du dialogue politique, les représentants des quatre commissions s’attelaient hier, au stade d’Angondjé, à épuiser les différents points de divergence inscrits à l’ordre du jour de leurs travaux », rapporte le quotidien L’Union.

Pour le journal Le Nganga, « Pas besoins d’être aveugle, il suffit d’être corruptible pour accepter de ne pas voir qu’Ali Bongo ne fait que financer la légitimité qu’il n’a pas pu obtenir par les urnes en août dernier, en mettant 12 milliards de FCfa pour financer le dialogue politique inclusif. Il est certain que grâce à ce pactole qui n’en finit pas d’aiguiser les appétits et même de réveiller les morts, il n’y a aucune chance qu’une décision qui ne l’arrange pas sorte de ces assises. Même ceux qui étaient, hier encore ligués contre lui et le traitaient de criminel pour la Cpi, sont devenus ses fervents défenseurs, retournés comme de vulgaires crêpes », commente le journal.

« Le dialogue politique d’Ali Bongo, à moins de 5 jours de sa clôture, (Ndlr : même si l’idée d’une prolongation n’est plus à exclure), s’annonce sous de mauvais auspices. Entre trahison, escroquerie politique, le régime et l’opposition à sa solde vont inéluctablement vers une impasse dont le seul vainqueur sera Ali Bongo qui, au regard de ce qui se dessine au niveau de la limitation des mandats, va se taper 10 voire 14 ans de mandat. Si ce n’est pas une véritable escroquerie politique, alors c’est tout comme », renchérit le journal Le Mbandja.

« Mais, au fond, que peut représenter un consensus avec cette opposition du dialogue dont les suffrages officiels des ex-candidats présents à ce forum n’excèdent pas 2%  » ? S’interroge le journal Echos du Nord. « Et c’est donc une parodie de consensus qui est en train de se jouer au dialogue de BOA », conclut le journal.

« Le dialogue d’Angondjé tire à sa fin. Rappelle le journal La Loupe. Assurément, le 10 mai prochain, poursuit le journal, il touchera son épilogue. Des choses auront été dites, des propositions de reformes auront été faites. Pourtant, l’essentiel sera certainement ailleurs. Bongo n’a pas gagné l’élection et occupe une place qui n’est la sienne. Si dialogue il y a, il devrait résoudre ce problème : que fait-on de quelqu’un qui s’impose à la tête de l’Etat ? S’interroge le journal la Loupe ». « L’armée a fait de victimes et les massacres ont été dénoncés par la communauté internationale ainsi que l’opinion publique gabonaise. Plusieurs Gabonais ont été arrêtés. Si dialogue il y a, il devrait régler la question des réparations des victimes de ces massacres, de leurs responsables et de la libération des prisonniers politiques », fait remarquer le journal.

Pour l’ancien membre du gouvernement, André Dieudonné Berre dont les propos sont rapportés par le satirique La Griffe, « l’Homme est perfectible. Les Gabonais doivent attendre, les décisions qui vont être prises seront transformées en lois et la loi s’applique à tout le monde. Nul n’est censé ignorer la loi. Les décisions qui seront prises, j’insiste, n’intéresse pas seulement le politique, elles toucheront aussi la vie de tous les jours. Le gabonais moyen constatera qu’il s’est exprimé pendant la phase citoyenne verra que ses propositions se retrouvent dans les actes du dialogue », explique André Dieudonné Berre.


L’Agitateur

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs