La presse lue par l’Agitateur : Milebou et Mborantsuo interpellées sur la vacance du pouvoir

vendredi 8 février 2019 Speciales


Considérées comme deux femmes de premier plan sur la question de la vacance du pouvoir en raison des problèmes de santé d’Ali Bongo, contraint de demeurer depuis plus de trois mois à l’étranger pour raisons de santé, la présidente du Sénat, Lucie Milebou et celle de la Cour constitutionnelle, Marie Madaleine Mboranstuo, sont une fois de plus interpellées par la presse locale. Et c’est leur responsabilité qui est pointée du doigt quant aux conséquences qui pourraient découler de la non application de l’article 13 de la loi fondamentale.

Pour Moutouki qui recense tout un catalogue de griefs contre le pouvoir tels que les grèves multisectorielles des travailleurs, l’école au rabais, la crise financière et les difficultés rencontrées ces derniers temps sur les transactions financières via Western Union, le nombre croissant des morts par accident vasculaire cérébral (AVC), il existe bel bien une solution commune à tous ces problème pour «  sortir de ce cycle infernal  ». Et cette solution, dit l’hebdomadaire, s’appelle « la Constitution. Elle a un visage, celui de Lucie Milebou-Aubusson, le président du Sénat  », qu’il qualifie d’ « incontournable  ».

Et l’urgence de la question est telle que Le Dernier cri, qui ne passe pas par quatre chemins pour dénoncer l’attitude des « pouvoiristes du régime  » qui ont «  beau le nier, l’état de santé d’Ali Bongo qui l’éloigne de ses charges présidentielles depuis plus de trois mois, oblige à évoquer l’intérim constitutionnel  ». Car, poursuit Le Dernier cri, « que Léandre Nzue devienne maire de Libreville ou que Julien Nkoghe gère les conseils interministériels n’enlève rien à la réalité. Pour l’opinion publique, la vacance du pouvoir s’impose ».
A en croire le journal, « Mborantsuo doit constater la vacance du pouvoir  ».

« Lucie Milebou-Aubusson est donc interpellée sur sa responsabilité et la confiance qui lui a été manifestée par sa désignation à la tête du Sénat », renchérit Echos du Nord. «  Comme on le dit communément, « la balle est dans son camp  », conclut le journal proche de l’opposition.


L’Agitateur

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs