Lancement de la première production de café Robusta Made in Gabon

lundi 27 août 2018 Economie


La Caisse de stabilisation et de péréquation (Caistab) a procédé samedi, 25 août au lancement du processus de transformation du premier café Robusta. C’est peut-être le début d’une longue expérience Made in Gabon.

«  Nos propres champs de café et de cacao sont laissés à l’abandon. La filière café-cacao, actuellement, est en vue de l’esprit. Pis, nous n’avons aucune stratégie commerciale à l’export pour bien vendre notre café ». Cette prise de conscience d’Ismaël Ondias Souna au lendemain de sa prise de fonction à la tête de la Caisse de stabilisation et de péréquation (Caistab) a été un élément catalyseur de la transformation structurelle et économique de la filière café-cacao dont les résultats ont souvent été jugé mitigés.

Dans une stratégie de relance du secteur définie pour la période 2016-2018, l’entreprise prévoyait injecter 5 milliards de francs CFA avec pour objectif de porter la production annuelle de la Caistab à 4000 tonnes soit, 2000 tonnes pour le segment Cacao et 2000 tonnes pour le segment café. L’entreprise misait alors sur deux axes à savoir, une augmentation de la production et l’amélioration de la qualité et la commercialisation du produit. Le site de la plantation d’Alanga, dans le Haut-Ogooué objet le week-end écoulé d’une attention particulière figure parmi les sites de production relancé par la Caistab. Et si on ne peut pas affirmer avec exactitude que l’entreprise a atteint les ambitions de développement souhaitées, le basculement dans la transformation du premier café Robusta Made In Gabon est un bel exemple de réussite à la gabonaise.

Cette première transformation constitue pour le directeur général de la Caistab, « le lancement d’un vaste projet de transformation du café vert gabonais, en produit fini pour une commercialisation locale, mais avec un référencement à l’international ». Soumis au public le week-end dernier pour une dégustation, ce nouveau produit est un cru de qualité, de sélection gourmet et reconnu par des baristas et torréfacteurs indépendants. Pour le Gabon, c’est peut-être le début d’une longue expérience dans ce segment et un tournant important dans la diversification économique du pays.


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs