Législatives 2018/ PDG vs l’AJEV : La guerre froide ?

vendredi 27 avril 2018 Politique


Si les deux soutiennent Ali Bongo Ondimba, ils ne se passent pas des « coups bas et autres règlements de comptes » en sourdine. L’AJEV, (l’Association des Jeunes Emergents Volontaires), a décidé de mettre sur le banc de touche, certains membres du Parti Démocratique Gabonais (PDG) traditionnel qui gênent aux entournures Ali Bongo. En plus des nominations tous azimuts de ses membres à des postes stratégiques, l’AJEV serait même en train de financer en sous main, certaines candidatures indépendantes pour les législatives prochaines.

Plus qu’une simple association, l’AJEV est en passe de devenir une organisation politique attisant toutes les frustrations et haines du PDG qui se voit largué dans certaines décisions par ce mouvement. Une montée tellement éclaire que certaines langues se délient et pensent que l’association a de plus en plus voix au chapitre au niveau du palais. En atteste la nomination de ses membres à la tête des administrations publiques et parapubliques. La Lettre du Continent rapporte à ce sujet que l’ancien ministre, de l’industrie, Martial Rufin Moussavou, par ailleurs membre de l’AJEV a été nommé président du conseil d’administration de la compagnie minière de l’Ogooué (COMILOG) au détriment de Marcel Abéké, jugé trop proche de l’opposition.
Autre placement, toujours selon la même source, Roger Owono Mba, le nouveau directeur adjoint du cabinet du Chef de l’Etat. Rigobert Ikambouayat Ndeka, l’actuel patron de la société équatoriale des mines, lui aussi de l’AJEV est désormais membre du conseil d’administration de COMILOG.

Sur la route du pouvoir…

Conscient qu’Ali Bongo risque de ne pas avoir la majorité confortable en comptant seulement sur les candidats PDG aux législatives imminentes, l’AJEV compte jouer sa partition, en soutenant des candidatures indépendantes. C’est du moins les allégations relayées par certains grosses pontes du parti démocratique gabonais. D’autres sources avancent même que certains collaborateurs pousseraient Ali Bongo à créer son propre parti au détriment d’un PDG devenu obsolète partout et décrié. C’est dans cette lancée que les candidats indépendants, s’ils étaient tous élus, donneraient au président, une bonne majorité capable de concurrencer le PDG et créer son parti. Voilà qui énerve certains barrons du parti au pouvoir.

Lesquels étouffent de rage contre l’AJEV quant à la pléiade des candidats indépendants qui se déclarent dans leurs sièges. C’est donc un conflit désormais larvé au cœur même du pouvoir. Une colère ruminée en coulisse par des PDgistes. L’AJEV n’est plus une association ordinaire, elle se mue en force politique « révolutionnaire », proche d’Ali Bongo, mais dont le premier adversaire est sans doute le PDG. Jusqu’à quand va durer la guerre froide ? Va-t-elle éclater bientôt ? A la lumière de ces questions, les législatives risquent d’être mortifères pour le camp présidentiel.


Leno KOLEBA

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs