Libreville absente du classement PwC des villes les plus attractives en matière d’opportunités d’affaires en Afrique

jeudi 19 mars 2015 Economie


Le classement des 20 villes africaines possédant les meilleures opportunités d’affaires a été dévoilé le 17 mars par le cabinet d’audit PwC dans son étude intitulée « Cities of Opportunity Africa ». Libreville, la capitale gabonaise n’y figure pas.

« Cities of Opportunity Africa », le palmarès des cités africaines possédant les meilleures opportunités d’affaires vient d’être publié et élaboré par le cabinet d’études PwC. Le Caire (1er), Tunis (2e) , Johannesburg (3e), Casablanca (4e), Alger (5e), Accra (6e), Nairobi (7e) Lagos (8e), Addis-Abeba (9e), Kampala (10e), Dakar (11e), Abidjan (12e), Kigali (13), Lusaka (14e), Dar es-Salaam (15e), Douala (16e), Antananarivo (17e), Maputo (18e), Kinshasa (19e) et Luanda (20e) sont les 20 villes africaines présentant un climat des affaires hautement favorable.

Outre Douala au Cameroun, aucune autre ville de la sous-région Afrique centrale ne figure dans cette liste, à l’image de Libreville, la capitale gabonaise. Pourtant, s’agissant du cas spécifique du Gabon, dans le classement Doing Business de 2015 publié par la Banque mondiale, le pays connaît des avancées significatives en matière d’amélioration des affaires (144e place mondiale) et ce, devant le Cameroun qui figure pourtant dans le classement de PwC.

Pour établir cette liste, PwC s’est basé sur le dynamisme, la vision et les efforts de développement réalisés par les villes citées pour se démarquer des autres. A cet effet, le cabinet d’audit s’est accentué sur des indicateurs spécifiques tels que les infrastructures, le capital humain et la démographie, la croissance du PIB réel, l’attractivité pour les investissements étrangers, la croissance de la classe moyenne et la facilité de faire des affaires.

« Nous avons cherché à savoir ce qui faisait d’une ville, « une ville d’opportunité », en développant une liste de questions que les investisseurs devraient se poser avant de faire leur choix, et une liste de sujets sur lesquels les pouvoirs publics peuvent travailler pour améliorer leur compétitivité », explique un associé de PwC Afrique francophone.

PwC est un cabinet international d’audit, d’expertise comptable et de conseils qui crée des valeurs pour ses clients en privilégiant des approches sectorielles. L’un de ses objectifs, est d’aider ses clients à faire face aux incertitudes et aux difficultés de la crise actuelle. Ce cabinet est présent dans 157 pays à travers le monde.


3M

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs