Mesures d’austérité : La société civile prépare la riposte !

mardi 26 juin 2018 Economie


Les récentes mesures de restrictions budgétaires visant à réduire le train de vie de l’Etat ne font pas l’unanimité auprès de la société civile qui dit refuser des mesures de précarisation du travailleur alors qu’elle n’a pas été consultée à l’avance.

Ebranlés par les décisions du dernier Conseil des ministres, les travailleurs gabonais syndiqués ou pas sont dans la tourmente. La réduction de la masse salariale de plus de 60 milliards de francs CFA, la suppression des concours professionnels, mises en stage, titularisations, avancements et reclassements pour une durée de trois (3) ans etc ; inquiètent, car perçues comme des « mesures d’austérité précarisant les travailleurs ». Pour Louis Patrick Mombo, secrétaire général de Dynamique Unitaire (DU), « il est enfin temps pour toutes les organisations syndicales défendant réellement l’intérêt général des travailleurs de rejoindre Dynamique Unitaire sur le terrain et se mettent en ordre de bataille ».

Le secrétaire général de Dynamique Unitaire accuse le Gouvernement d’avoir unilatéralement décidé du sort des travailleurs gabonais en dépit de la crise financière persistante. Selon ce dernier, « de telles mesures ne peuvent pas être prises par le gouvernement sans consultations, concertations et négociations avec les partenaires sociaux ». La démarche, selon lui, initiée par le gouvernement « foule aux pieds le dialogue social en nous imposant une trêve sociale non négociée de trois ans ». Du côté du Syndicat de l’éducation nationale (SENA) ces mesures passent également mal. Comme Dynamique Unitaire, le SENA critique lesdites mesures qui selon le Président du syndicat, Fridolin Mvé Messa foulent aux pieds, l’accord conclu avec le gouvernement. Face à cela, il annonce de fortes perturbations au niveau de l’éducation nationale.

« Le SENA annonce d’ores et déjà son entrée en grève dès la rentrée des classes prochaine (Ndlr : 2018-2019) aux fins de dénoncer la remise en cause de l’accord avec le Gouvernement », a projeté Fridolin Mvé Messa. Ces deux acteurs de la société civile ne sont cependant pas les seuls à critiquer ces mesures. Un peu partout dans le pays, les travailleurs de tous les secteurs d’activités craignent des lendemains difficiles.


Michaël Moukouangui Moukala

Vos commentaires

  • Le 27 juin à 12:03, par Makaya En réponse à : Mesures d’austérité : La société civile prépare la riposte !

    Pauvres gabonais que nous sommes ! Le declin economique du Gabon etait previsible. Pensiez-vous que l‘oppulence est eternelle ? L‘heure de la vraie vie sur terre a sonnée au Gabon. L‘etat providence est mort avec OBO et ABO est confronté aux nouveaux defis economiques actuelles. Même les USA veulent sauver leur economies en faisant usage de la hause des tarifs douaniers. Ce qui n est pas possible a Gabao. Les gars serront le coeur c est kinda

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs