Mesures gouvernementales : Les fonctionnaires gabonais sur bon de caisse dès juillet 2018 !

mardi 26 juin 2018 Politique


Face à la presse hier, lundi 25 juin 2018, le Porte-parole de la Présidence de la République, Ike Ngouoni est revenu sur les dernières mesures gouvernementales. Occasion pour lui de s’appesantir sur les décisions prises lors du dernier Conseil des Ministres notamment, la réduction de train de vie de l’Etat, mais également la mise sur bon de caisse des agents publics à partir de juillet 2018.

Le Porte-parole de la Présidence de la République, Ike Ngouoni a évoqué l’actualité brûlante du moment à savoir la suppression de certains postes administratifs, la réduction des salaires, mise sur bon de caisse des agents publics à partir de ce mois de juillet 2018 etc... Selon lui, lesdites mesures ont été prises pour assainir les dépenses publiques. « Il ne s’agit pas des réformer les finances publiques pour reformer les finances publiques », a-t-il déclaré.

Autre mesure contestée, la masse salariale de l’Etat. Pour avoir une idée précise de celle-ci, les agents publics vont être mis sur bon de caisse à partir de juillet 2018. Une mesure, à en croire Ike Ngouoni qui permettra de supprimer les doubles salaires perçus par certains agents, mais également de régler le problème d’absentéisme dans la Fonction publique. Dans le même temps, les fonctionnaires touchant entre 650 000 et plus vont voir leur salaire mensuel baissé de 5 à 15%.

S’agissant de la réduction du gouvernement, la mesure, bien qu’annoncée avec effet immédiat dans le communiqué final du Conseil des Ministres ne sera pas appliquée maintenant. « La mesure de la réduction de la taille du gouvernent ne s’applique pas avec le gouvernement actuel » a-t-il précisé. Par contre, les postes de Directeur Général Adjoint 2 (DGA2), Directeur de Cabinet Adjoint 2, Secrétaire Général Adjoint 2 seront supprimés. Ce qui va, si l’on s’en tient aux propos de l’orateur d’hier, entraîner une baisse considérable des effectifs des cabinets administratifs qui passent de 24 à 16 membres. La présidence de la République n’est pas épargnée par ce dégraissage. Ainsi, Le nombre de conseillers et chargés de missions du chef de l’Etat va être revu à la baisse.

A noter, dans la même foulée, la suppression du salaire mensuel des PCA et celle de leurs cabinets.


Pacôme IDYATHA

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs